Santé : L’UE veut favoriser l’information indépendante sur les médicaments après l’affaire Médiator

Les patients européens devront à l’avenir pouvoir s’informer de manière plus fiable sur les médicaments prescrits par ordonnance et ce, indépendamment des laboratoires pharmaceutiques, selon un projet de loi adopté mercredi par les eurodéputés.

Le projet, qui n’en est qu’à la première lecture et doit encore faire l’objet d’un consensus avec les Etats membres avant d’entrer en vigueur d’ici 2013, prévoit que les patients/consommateurs pourront accéder, notamment via internet, à des informations complémentaires à celles figurant sur la notice des médicaments.

“Il y a des informations qui ne figurent pas sur la notice, comme l’impact du médicament sur l’environnement, ou bien le résultat des études cliniques” ayant précédé l’autorisation de mise sur le marché, a expliqué après le vote le rapporteur du texte, le conservateur suédois Christofer Fjellner. Surtout, les eurodéputés ont souhaité que les données ainsi communiquées par les laboratoires sur les médicaments et leurs éventuels effets secondaires soient préalablement contrôlées et validées par les pouvoirs publics.

L’information doit par ailleurs être délivrée à la demande expresse du patient, et non pas à l’initiative des fabricants, afin d’éviter que ces derniers ne se livrent à des formes déguisées de publicité. “L’information ne peut venir librement des firmes pharmaceutiques”, a plaidé lors du débat le socialiste français Gilles Pargneaux. “L’expérience montre que nous devons être très vigilants, et d’ailleurs ce qui s’est passé avec le médicament Mediator montre à quel point nous devons l’être”, a-t-il ajouté.

Le Mediator, un médicament pour diabétiques en surpoids, interdit en France depuis un an, aurait fait en 33 ans quelque 500 morts, selon une estimation de l’Agence française des produits de santé (Afssaps). Il est aussi accusé d’avoir entraîné 3.500 hospitalisations pour des problèmes cardiaques.

Il y a deux mois, le Parlement européen s’était déjà penché sur les risques liés aux médicaments, en approuvant la création d’un système d’alerte européen coordonné pour mieux repérer leurs effets indésirables.

Avec AFP


Laissez votre avis