Assurance santé animale : comment choisir un bon contrat ?

    Seul le montant de la prime ne doit pas être pris en compte pour le choix d’une bonne assurance santé animale pour son chien ou chat. De nombreux critères sont à prendre en compte afin de pouvoir offrir les meilleurs soins à son animal.

    Face à la multitude d’offres d’assurances santé animale pour chien et chat, il est parfois difficile pour les maîtres désirant souscrire ce genre de mutuelle qui permettra la prise en charge des frais vétérinaires de faire le choix.

    Il est essentiel de comparer les différentes offres. Soit en effectuant une demande de devis en ligne, comme cela est souvent possible, voire pour avoir des réponses claires à ses questions contacter directement un conseiller client.

    Le seul montant de la prime annuelle ne permet pas de définir la « qualité » d’un contrat d’assurance santé animale. Une assurance à bas prix ne sera de toute évidence pas intéressante et n’offrira que peu de marge au propriétaire soucieux de pouvoir offrir les meilleurs soins possibles à son animal de compagnie.

    Opter pour un spécialiste de l’assurance santé animale

    Un premier tri permettra de sélectionner les compagnies d’assurance spécialisées. Les vétérinaires n’ont pas déontologiquement le doit de vendre de l’assurance santé animale. En revanche, il est tout à fait possible de leur demander conseil.

    Première question à se poser : comment est calculée la prime ? Afin de bénéficier d’un tarif tout à fait adapté, mieux vaut s’orienter vers une assurance qui la détermine non pas en fonction de l’âge de l’animal, mais plutôt de la race ou du type auquel il appartient.

    Ensuite, il convient de savoir ce qui sera pris en charge et ce qui ne le sera pas. Une assurance santé animale ne couvrant que les accidents, par exemple, n’est d’aucun secours secours en cas de maladie. Consultations, examens et analyses, traitements, hospitalisation, etc. sont-ils pris en compte. Qu’en est-il du détartrage, de la prévention (achat de produits de soins grâce à l’existence d’un forfait spécifique)…?

     Pouvoir soigner son chien ou chat autrement

    La consultation auprès de spécialistes doit être possible dès lors que le maître s’adresse à un vétérinaire. C’est le cas par exemple du traitement des troubles du comportement (vétérinaires comportementalistes), mais aussi des médecines dites douces ou manuelles.

    Ostéopathie, hydrothérapie, acupuncture, homéopathie, aromathérapie, phytothérapie… sont autant de pratiques auxquelles certains vétérinaires s’intéressent désormais en plus des 8 spécialisations reconnues par le Conseil de l’Ordre (ophtalmologie, dentisterie, anatomie pathologique, chirurgie des animaux de compagnie, élevage et pathologie des équidés, dermatologie vétérinaire, médecine interne des animaux de compagnie).

    Existe-t-il différent taux de remboursement ? Là encore, cela permet de choisir la formule la mieux appropriée à son animal et à son budget. Les taux de remboursement varient de 50 à 100%.

    Le plafond annuel est également à prendre en compte, tout comme l’existence ou non d’une franchise.

    Les garanties proposées lors de la souscription prendront effet passés les délais de carence (différents pour la maladie et pour l’accident). Mais il faut aussi choisir une assurance qui maintienne les garanties tout au long de la vie de l’animal.

    Enfin, l’existence d’options est un “plus” et une bonne assurance santé animale doit aussi permettre le changement de formule le cas échéant afin par exemple de pouvoir bénéficier d’une couverture supérieure à celle choisie initialement.

     

     

     

     


    Laissez votre avis