Assurance santé animale : vivre harmonieusement avec son chat

    Un chat n’est pas un chien. Pour autant, il s’éduque… à sa manière. Connaître sa nature et la respecter permettra de construire une cohabitation harmonieuse. En cas de troubles du comportement, l’assurance santé animale peut prendre en charge les frais vétérinaires.

    L’acquisition d’un chat, tout comme celle d’un chien, ne peut se faire avant l’âge de 8 semaines selon la loi.

    Au-delà du simple texte réglementaire, cela correspond à la période de développement du chaton où il va, en compagnie de sa mère voire de sa fratrie (ses frères et sœurs), faire ses premiers apprentissages.

    Le fait d’être aussi manipulé par un humain et d’être confronté à des premières ambiances différentes est important pour son bon développement.

    Acquérir un chat correctement socialisé

    Un chat privé de cette période déterminante pourrait tout à fait développer des troubles du comportement ou bien être moins familier et sociable.

    C’est pourquoi, notamment les éleveurs, préfèrent ne céder leurs chatons qu’à compter de l’âge de trois mois.

    Jouer régulièrement avec son chat est important. Cela lui permet de faire de l’exercice, notamment s’il n’a pas accès à l’extérieur.

    Cela peut être mis à profit pour son éducation, mais aussi pour lui faire faire un peu d’exercice et entretenir sa forme.

    L’obésité est source de nombreux problèmes de santé, et elle concerne de nos jours de plus en plus les animaux domestiques chien, chat, mais aussi NAC).

    Les attitudes répréhensibles (comme le marquage urinaire nommant) pourront faire l’objet d’une consultation auprès du vétérinaire afin d’en déterminer l’origine.

    Troubles du comportement : la prise en charge par l’assurance

    Certains praticiens sont spécialisés en comportement (vétérinaires comportementalistes). Après avoir évincé tout problème pathologique potentiel, il aidera le maître à (re)construire la relation avec son chat. C’est parfois l’humain qui est source de stress pour l’animal, même en pensant bien faire !

    Suivant la source et les désordres que cela peut causer chez l’animal (plaie de léchage, automutilation), un traitement médicamenteux pourra être mis en place.

    Certaines assurances santé animale prennent en charge et remboursent à hauteur de la formule choisie par le maître les consultations et traitements dès lors qu’ils ont lieu auprès d’un vétérinaire.


    Laissez votre avis