Escroquerie à l’assurance : un « petit Madoff » comparaît devant le tribunal de Bordeaux

Le procureur de la République de Bordeaux a requis de 4 à 5 ans d’emprisonnement à l’encontre d’un courtier en assurances poursuivi pour le détournement de plus de 2M euros au détriment d’une cinquantaine de victimes qui le désigne comme un « petit Madoff. »

Au terme des deux jours de son procès, Gil Rougier a exprimé vendredi matin ses regrets aux parties civiles en majorité des retraités. « J’ai fait du mal à des gens, j’en suis extrêmement désolé. », a-t-il lâché. Le représentant du parquet, Alain Benech, a demandé que la peine soit assortie de deux ans de sursis mise à l’épreuve, une mesure impliquant l’indemnisation des victimes. M. Benech a notamment souligné « les conséquences graves » et le nombre important de victimes, certaines avaient placé toutes leurs économies, confiant jusqu’à 200.000 euros au courtier.

Gil Rougier proposait des placements garantissant 5% d’intérêts. La plupart de ses clients ont perdu les sommes investies et n’ont jamais perçu les intérêts promis. Le prévenu, qui a effectué 4 mois de détention provisoire, était poursuivi pour exercice illégal de la profession de banquier, faux et usage de faux, abus de confiance et escroquerie. Son avocat, Me Arnaud Dupin a plaidé la relaxe niant vigoureusement l’escroquerie. La décision a été mise en délibéré au 18 février.

Paris, 22 janv 2010 (AFP)


Laissez votre avis