Les conducteurs sans assurance, encore plus nombreux ?

    Selon le rapport annuel 2012 dévoilé par le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO), la conduite sans assurance ne cesse de croître. Elle concernerait en France entre 350.000 et 700.000 automobilistes.

    Phénomène inquiétant depuis quelques années, la conduite sans assurance (auto et moto) ne cesse de se propager. “Cette tendance à la hausse de la non-assurance vient aggraver l’estimation réalisée en 2011 d’une fraction située entre 1% et 2% des véhicules en circulation, soit entre 350.000 et 700.000 pour les seules automobiles […] Le FGAO estime que 60% [des non assurés] ont entre 18 et 35 ans” explique le rapport annuel 2012 du Fonds. Rappelons que le FGAO intervient pour indemniser les victimes d’accident lorsque l’auteur n’est ni assuré (86,9% des dossiers en 2012), ni identifié. “Conduire sans assurance, c’est s’exposer à des conséquences dramatiques non seulement pour soi, sur le plan personnel, social et financier, mais également pour la communauté des assurés et des assureurs, sur laquelle pèse exclusivement le financement du FGAO” déplore Jean-Yves Julien, Président du Conseil d’administration du FGAO.

    Ainsi le FGAO a-t-il ouvert en 2012 28.841 dossiers d’accidents impliquant des conducteurs non assurés: 23.356 pour dommages matériels et 5.485 pour dommages corporels (+ 6,4% comparé à 2011). Parmi les 28.841 dossiers, 26.208 concernent des conducteurs n’ayant jamais souscrit de contrat d’assurance (91%) et 2.633 font référence à des conducteurs assurés mais que la compagnie d’assurance a refusé de couvrir. “Depuis 2011, les observations du Fonds de Garantie mettent en évidence une hausse très substantielles des cas de refus de garantie liés à une résiliation du contrat pour non paiement des primes d’assurance” indique le rapport.

    Quelles actions pour lutter contre la non-assurance ?

    Au delà des campagnes publicitaires préventives, le FGAO a décidé de créer un Observatoire de non assurance qui sera en charge de mesurer quantitativement et qualitativement le phénomène. “D’autres pistes, inspirées par nos voisins, méritent d’être explorées: [telle que] la création d’un répertoire des véhicules assurés qui, rapproché à celui des immatriculations, constituerait un outil précieux pour identifier les conducteurs sans assurance et permettre d’intervenir en amont” précise Jean-Yves Julien.

    Cette dernière proposition, reprise par les pouvoirs publics, est actuellement à l’étude.


    un commentaire sur “Les conducteurs sans assurance, encore plus nombreux ?”

    • BRESSAC Vues :

      En Allemagne, dans un cas comme celui-ci, c'est très simple, la police débarque et pose un sabot sur le véhicule

    Laissez votre avis