Prévention : Axa, Generali ou la Maif doivent-il entrer dans les écoles ?

    Axa est critiquée par les syndicats des inspecteurs de l’Éducation nationale pour ses opérations de prévention à relents commerciaux.

    Dans une émission de France Inter, diffusée jeudi 27 mars, les syndicats des inspecteurs de l’Éducation nationale critiquent la participation d’Axa à des programmes de prévention destinés aux enfants, à l’école.

    L’opération “Permis Internet”, co-financée par Axa et animée par la gendarmerie est destinée à sensibiliser les enfants aux risques d’Internet. Axa dépense dans cette opération 300.000 euros par an, souligne France Inter.

    Axa propose notamment des produits d’assurance Internet aux familles. Pour Paul Devin, secrétaire général du syndicat des personnels d’inspection FSU, au micro de France Inter, “à moins d’être naïf, il y a une stratégie commerciale” derrière cela, qui “contrevient au principe fondamental de neutralité“. Axa proteste en expliquant qu’il s’agit “d’opérations de mécénat, sans intérêts lucratifs, aucun” et qu’il n’est pas le seul. D’autres opérations “Permis piétons” ou “Permis cycliste” sont financés par d’autres assureurs comme Generali et la Maif.


    2 commentaires sur

    • […] Axa est critiquée par les syndicats des inspecteurs de l’Éducation nationale pour ses opérations de prévention à relents commerciaux.  […]

    • Duparc Vues :

      Quelle coïncidence !!!
      Mais les enfants de cet âge sont-ils vraiment prescripteurs ou acheteurs d'assurances pour les produits informatiques et les risques Internet ?

      Sauf à ce que la petite brochure remise aux enfants (s'il y en a une), soit en fait destinée aux parents.
      Mais la ficelle serait grossière et donnerait raison aux Inspecteurs d'Académie.

    Laissez votre avis