Les différentes aides face à la dépendance

    Lors de la perte d’autonomie, il existe différentes aides dédiées aux personne dépendantes. Entre services à la personne, soutiens financiers ou associations spécialisées, beaucoup de solutions s’offrent aux individus en incapacité.

    Une personne dépendante peut obtenir différentes aides financières. La plus connue est l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) dont le montant moyen mensuel est de 493 euros pour les personnes qui restent à domicile et de 429 euros pour celles résidant en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Suivant le niveau d’autonomie, le montant maximum de cette aide peut varier ( 1.224,63 euros pour les GIR 1, 1.049,68 euros en GIR 2, 787,26 euros en GIR 3 et enfin 524,84 euros en GIR 4.

    D’autres soutiens pécuniaires

    Les personnes dépendantes peuvent également prétendre à la PCH (Prestation de compensation du handicap), une allocation qui doit d’abord être validée par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, puis délivrée par le Conseil général. Destinée aux personnes âgées de 20 à 60 ans qui ont des difficultés absolues à effectuer les tâches essentielles du quotidien, elle est pourtant méconnue.

    Enfin, un individu atteint d’incapacité peut faire valoir ses droits à l’ASPA (Allocation de solidarité aux personnes âgées). Il s’agit d’une allocation qui remplace le minimum vieillesse abrogée en 2005. Elle est accordé aux personnes qui n’ont pas suffisamment cotisé aux régimes de retraite pour pouvoir bénéficier d’un revenu d’existence, à l’âge de la retraite.

    L’importance des services à la personne

    On compte actuellement en France près de 25.000 organismes agréés de services à la personne (Sources – nOva). En 2009, près de 3 millions de particuliers ont eu recours à ces prestations, selon l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale. Les services à la personne sont de plus en plus demandés notamment grâce à l’utilisation du Cesu (Chèque Emploi Services Universel) et les personnes dépendantes en sont les premières bénéficiaires.

    Parallèlement, les aidants, et principalement les proches, sont aussi de plus en plus nombreux. Ils sont aujourd’hui près de 4 millions en France et peuvent bénéficier d’appuis spécifiques pour rendre plus supportable la dépendance d’une personne de la famille. 69% des aidants sont des femmes, elles ont accès à des réductions d’impôt de 50 % sur les sommes versées pour les services à la personne, dans la limite de 6.000 euros (variable selon l’évolution de l’état de dépendance).


    Laissez votre avis