Résidence secondaire : extension habitation ou assurance spécifique ?

    Assurer sa résidence secondaire n’est pas obligatoire. Cependant, mieux vaut se prémunir pour éviter les mauvaises surprises qui pourraient se révéler couteuses. Deux choix s’offrent à vous : l’extension à votre assurance multirisque principale ou un contrat spécifique.

    « La bonne démarche est de cibler les risques », selon Anthony Contino, courtier en assurances.

    Avec les résidences secondaires, les risques sont généralement plus faibles que pour le domicile principal en raison du peu d’occupation. La solution la plus courante est de souscrire une extension à sa police d’assurance principale. C’est en tout cas ce que conseille Me Bernard Pelletier, avocat spécialisé : « L’avenant permet d’être dans une position de force vis-à-vis de l’assureur car la gamme de risques garantis est plus large ». L’avenant comprend une franchise plus faible, le remplacement d’équipements, un coefficient vétusté et une responsabilité civile qui peut être étendue.

    Les résidences secondaires sont aussi soumises à des risques qui leurs sont propres. Anthony Contino, courtier, conseille de son côté de « dissocier les contrats, car cela permet de préciser les garanties spécifiques. » Souscrire un nouveau contrat peu donc vous coûter plus cher, mais se révèle parfois nécessaire. Les risques tels que l’incendie, le dégât des eaux ou l’explosion sont couverts comme avec l’assurance multirisque. A cela s’ajoute des clauses spécifiques permettant de se prémunir contre des “risques naturels” ou “dommage-ouvrage” qui met en cause la responsabilité du constructeur en cas de mauvaise qualité du sol d’assise.


    Laissez votre avis