Analyse du contrat Afer Eurocroissance de AFER

afer_logo

Avec désormais 165 M€ d’encours (situation au 31 mars 2017), Afer eurocroissance est l’un des principaux fonds eurocroissance issus de la réforme de l’assurance-vie décidée par le Gouvernement à l’automne 2013. C’est une nouvelle forme de placement au sein de l’assurance-vie :

  • qui ne comporte plus de garantie du capital au jour le jour ni d’effet cliquet comme c’est le cas sur les fonds en euros « classiques » bien connus des épargnant français,
  • mais qui comporte une garantie:
    • d’un certain pourcentage du capital investi, généralement de 100 %, mais pas obligatoirement, certains fonds eurocroissance proposant moins et d’autres davantage,
    • nette des frais annuels de gestion ou brute de ces frais selon les cas,
    • nette des frais à l’entrée sur les versements ou brute de ces frais selon les cas,
    • nette des frais d’arbitrage ou brute de ces frais selon les cas,
    • à une échéance fixée contractuellement avec l’épargnant, le niveau actuel des taux d’intérêts ayant conduit de manière concrète les opérateurs du marché à ne pas faire d’offre en deçà d’une échéance de placement de 10 années.

 

Dans un souci de simplicité, l’Association Afer a structuré son fonds eurocroissance de la manière suivante :

  • La garantie du capital à l’échéance fixée par l’adhérent est toujours de 100 %, ni plus, ni moins.
  • La garantie du capital intègre les frais à l’entrée sur les versements ainsi que les frais d’arbitrage vers le fonds eurocroissance.
  • L’épargnant n’a qu’une seule échéance pour ses investissements dans Afer eurocroissance dans son contrat. L’une des conséquences (logique) est l’arrêt des versements possibles par l’adhérent dans le fonds dès lors qu’il se situe à moins de 4 années de l’échéance prévue.

 

L’intérêt du dispositif de l’eurocroissance est de permettre au gérant financier de diversifier davantage son allocation d’actifs que pour un fonds en euros classique. Fin mars 2017, l’allocation d’actifs d’Afer eurocroissance était positionnée :

  • à 57 % sur des obligations, dont :
    • 39 % d’obligations souveraines émises par des Etats en zone euro
      (lecture Good Value for Money : poche hyper-sécurisée mais avec un très faible potentiel de rendement),
    • 7 % d’obligations souveraines émises par des pays émergents
      (lecture GVfM : obligations permettant de délivrer des coupons d’un niveau nettement plus élevé, mais avec un risque potentiel au niveau de la devise et de la solidité de l’émetteur),
    • 2 % d’obligations corporate d’entreprises notées au moins BBB-
      (lecture GVfM : obligations offrant un rendement supérieur à celui des dettes souveraines européennes, mais avec un spread limité au regard de la bonne qualité des émetteurs),
    • 9 % d’obligations corporate d’entreprises notées BB+ ou moins
      (lecture GVfM : obligations susceptibles de soutenir le rendement de la poche obligataire, mais avec un niveau de risque accru au niveau de la solidité des émetteurs, ce qui requiert une bonne sélectivité à la souscription),
  • à 43 % sur des actifs visant à aller chercher de la performance mais aussi une certaine sécurisation à terme :
    • 15 % d’immobilier
      (lecture GVfM : classe d’actifs cohérente avec de l’investissement sur le long terme et bénéficiant en outre d’une bonne résistance face à une remontée de l’inflation),
    • 10 % d’actions européennes
      (lecture GVfM : classe d’actifs permettant de rester investi sur la devise euro, avec du potentiel de rendement sur le moyen / long terme et une bonne résistance à l’inflation),
    • 18 % d’actifs multi-stratégies
      (lecture GVfM : OPC sélectionnés par Aviva Investors en s’attachant à combiner un potentiel de rendement avec une volatilité raisonable).

 

Principaux atouts d’Afer Eurocroissance

  • Liberté de panachage par l’épargnant au sein de son contrat Multisupport Afer entre le fonds en euros « classique » et historique de l’Afer (offrant une garantie du capital au jour le jour et un effet cliquet) d’une part et le fonds Afer eurocroissance d’autre part.
  • Garantie plancher en cas de moins-value sur le fonds Afer eurocroissance sans limite au niveau des capitaux sous risque et avec une facturation raisonnable et uniforme, c’est-à-dire 0,055 % par an de l’épargne investie dans le fonds, indépendamment de la situation de moins (ou de plus) values et de l’âge de l’adhérent.
  • Simplicité de gestion pour l’adhérent avec la fixation d’une seule et unique échéance de son investissement dans Afer eurocroissance, tous ses versements dans le fonds étant ensuite calé sur cette date de dénouement.
  • Niveau relativement bas des frais de gestion sur encours d’Afer eurocroissance, avec un niveau de 0,89 % seulement, là où le marché se situe bien souvent autour de 1,10 % à 1,20 %.
  • Qualité du gérant financier d’Afer eurocroissance, à savoir Aviva Investors France, dont les performances sur le fonds en euros « classique » de l’Afer sont incontestables.

 

Principaux inconvénients d’Afer Eurocroissance

  • Garantie du capital à l’échéance fixée par l’épargnant brute de frais annuels de gestion (0,89 %) et non pas nette de ces frais.
  • Arrêt de la garantie décès aux 75 ans de l’adhérent, alors que le fonds Afer eurocroissance est un investissement sur le moyen / long terme (possibilité de s’engager sur une période de 40 années).
  • Frais à l’entrée sur les versements de 2 %, alors que la durée du placement (entre 10 et 40 ans) garantit des revenus récurrents au gérant financier (Aviva).

 

Tous droits de propriété et de diffusion réservés à Good Value for Money.

 

Lien URL : https://www.goodvalueformoney.eu/selection/euro-croissance-lgn0000029