Quels sont les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée qui respectent les normes ?

    Avoir un détecteur avertisseur autonome de fumée à partir du 8 mars 2015 ne suffit pas pour être en accord avec la loi Morange et Meslot. Il faut en effet en plus qu'il respecte un certain nombre de normes.

    Avoir un détecteur avertisseur autonome de fumée (daaf) à partir du 8 mars 2015 ne suffit pas pour être en accord avec la loi Morange et Meslot. Il faut en effet en plus qu’il respecte un certain nombre de normes.

     

    Définition

    Un daff est un appareil électronique constituant un dispositif de sécurité pour les habitations. Il détecte la fumée dès le tout début d’un incendie et déclenche une alarme d’environ 85 décibel dans un rayon de trois mètres.

     

    Les certifications

    Il faut que votre daaf ait la norme EN 14604.

    – Dans le cadre de la loi Morange et Meslot applicable en 2015, le marquage CE est également obligatoire. Il garantit que les daaf sur lesquels il est apposé sont conformes à des normes européennes harmonisées en matière de sécurité, de santé, d’environnement, et de protection du consommateur.

     

    Les modèles de daaf

    Les daaf à pile

    – Daaf avec pile 9V au lithium : d’une durée de vie d’environ dix ans,

    – Daaf avec pile 9V alcaline : à changer tous les ans, elle doit de plus être vérifiée régulièrement.

     

    Les daaf interconnectables

    La connexion des daaf entre eux permet que la détection de fumée par l’un d’entre eux soit transmise à tous les autres détecteurs de fumée. L’ alarme est alors déclenchée partout où il y a des détecteurs de fumée, ce qui permet qu’elle soit entendue dans toute la maison

    – Daaf interconnectable filaire : reliés entre eux par un câble électrique à deux conducteurs de faible section.

    – Daaf interconnectable radio Haute Fréquence : communiquent les uns avec les autres par radio.

     

    A noter : Tous ces modèles de daaf, à pile et interconnectables, sont en accord avec la loi Morange et Maslot.

     

    Les types de daaf

    – Le détecteur de fumée optique : aussi appelé détecteur de fumée à cellule photoélectrique, c’est le seul type de daaf autorisé en France. Il est particulièrement efficacepour la détection des feux à progression lente, pouvant couver longtemps avant de se déclarer, comme ceux provoqués par une cigarette mal éteinte par exemple.

    – Le détecteur de fumée ionique : interdit en France, car il contient une source radioactive.

    A savoir

    – La certification NF n’est pas obligatoire.


    un commentaire sur “Quels sont les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée qui respectent les normes ?”

    • DAAF Vues :

      Il y a du mieux

    Laissez votre avis