La garantie vol, comment ça marche ?

La grande majorité des assurances multirisque habitation contient une garantie vol, souvent associée à une garantie vandalisme. Cette garantie prend effet à la suite d’une effraction dans l’habitation, c’est-à-dire que des cambrioleurs ont eu recours à des outils pour entrer.

Par exemple en forçant la porte d’entrée ou en cassant la fenêtre de l’arrière cuisine. Ces éléments doivent avoir été constatés par les autorités de police ou de gendarmerie. La garantie vol couvre les biens qui ont disparu, ont été détruits ou détériorés lors du vol ou de la tentative de vol. Cela peut concerner des meubles, leur contenu, des appareils électriques, électroniques, ménagers, mais aussi du matériel de loisirs comme les vélos ou les skis.

Sachez que certains équipements audiovisuels, informatiques, multimédia mais aussi l’argenterie, les bijoux ou des tableaux peuvent aussi être couverts à hauteur d’une certaine valeur inscrite au contrat.
Soyez attentif, d’un assureur à l’autre la définition des bijoux et objets précieux varie. Renseignez-vous bien avant de signer.

En revanche, l’argent liquide n’est pas garanti contre le vol, sauf s’il est mentionné dans le contrat et qu’il est placé dans un lieu fermé à clé ou dans un coffre-fort.

La garantie vol n’assure pas non plus les objets déposés dans une cour, un jardin ou dans les parties communes d’un immeuble, ni les objets volés dans une dépendance annexe au logement, comme une cave, un garage ou une remise.

Vous pouvez assurer ces objets en option et sous réserve d’une protection anti-vol suffisante.

Pour accorder la garantie vol, certains assureurs peuvent également demander, à la souscription voire même après le sinistre, la mise en place de systèmes de sécurité, comme la présence d’un verrou spécifique, d’une porte blindée ou d’une alarme.

Le montant global garanti dans le contrat correspond au montant du capital mobilier que vous déclarez à la souscription. La plupart des contrats prévoit d’indemniser les objets volés en fonction de leur valeur de remplacement au jour du vol, moins un abattement pour usure.

L’option « valeur de rééquipement à neuf », fréquemment proposée par les assureurs, permet de remplacer les meubles et appareils électroménagers par des biens neufs de caractéristiques équivalentes, sans aucune déduction pour leur vétusté.

Si le contrat prévoit une franchise, son montant sera déduit de l’indemnisation. Mieux vaut prévenir que guérir. Il est utile de réunir tous vos justificatifs qui attestent de la possession et de la valeur de vos biens.

Les factures d’achat, de réparation, les contrats de crédit, les bons de garantie et bien sûr les éventuelles expertises des biens constituent des preuves irréfutables qu’il faut toujours conserver précieusement.


logo_mma

Médiation obligatoire : quels impacts pour votre entreprise ?

Médiation obligatoire : quels impacts pour votre entreprise ?

www.entreprise.mma.fr Depuis le 1er janvier 2016, si vous êtes en relation avec des clients...