Comment combattre la bronchiolite des nourrissons ?

Chaque année, un tiers des enfants de moins de deux ans sont atteints de bronchiolite. Une maladie aux symptômes impressionnants qui si elle reste le plus souvent bénigne nécessite une surveillance accrue de la part des parents.

La maladie et ses symptômes
La bronchiolite se manifeste en épidémie hivernale. C’est un virus qui provoque une infection aiguë des petites bronches du nourrisson. Elle dure en général de cinq à dix jours. Chaque année, 2% des nourrissons seraient hospitalisés pour une bronchiolite plus sévère.

La maladie débute par un rhume qui se transforme en gêne respiratoire avec souvent des difficultés à s’alimenter pour l’enfant qui tousse et a une respiration bruyante.

La prévention
Le virus hautement contagieux se transmet par les contacts, les éternuements, la toux, les surfaces souillées. Précautions à prendre pour prévenir la bronchiolite :
se nettoyer les mains régulièrement,

éviter d’embrasser l’enfant sur le visage,
en cas de rhume éviter les contacts avec l’enfant, porter un masque,
ne pas partager les couverts, biberons, tétines, et jouets,
aérer les pièces,
nettoyer régulièrement les tétines, jouets et autres objets usuels,
ne pas fumer.

En cas de maladie
Si votre enfant est atteint de bronchiolite sans complication, votre médecin lui prescrira un traitement symptomatique contre la fièvre et la douleur. Nul besoin d’antibiotiques qui ne sont d’aucune efficacité contre les infections virales. Votre enfant sera contagieux, il faudra le garder à la maison. Le médecin pourra prescrire des séances de kinésithérapie pour évacuer les sécrétions.

Prenez bien soin à moucher régulièrement votre enfant et à bien le faire avant les repas. Hydratez l’enfant régulièrement pour combattre les effets de la fièvre et fluidifier les sécrétions. Il faudra aérer régulièrement la chambre et veiller à ne pas la surchauffer. Le matelas peut être incliné la tête vers le haut.

Soyez vigilants à l’état de l’enfant, prévenez le médecin traitant en cas de :
respiration trop rapide, très encombrée ou de pause respiratoire,
fièvre supérieure à 38°C.

Nul besoin d’emmener l’enfant à l’hôpital, sauf en cas de gros problèmes respiratoires ou de déshydratation.

Les enfants les plus vulnérables
La bronchiolite peut être particulièrement grave pour les enfants :
de moins de trois mois,
immunodéficients,
prématurés,
ayant des pathologies néo-natales.

Il faut alors consulter les urgences pédiatriques.

Combattre les idées reçues
La bronchiolite ne provoque pas la mort subite du nourrisson et il n’a jamais été prouvé qu’elle avait un lien avec l’asthme.

Pour en savoir plus :
La brochure de l’Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé