Fraude : A Toulouse, une escroquerie aurait coûté 1,3M d’euros à la Sécu

Un cabinet d'infirmiers libéraux toulousains est soupçonné d'une vaste fraude qui aurait coûté 1,3M d'euros à la Sécurité sociale, a-t-on appris vendredi de source proche de l'enquête.

Un cabinet d’infirmiers libéraux toulousains est soupçonné d’une vaste fraude qui aurait coûté 1,3M d’euros à la Sécurité sociale, a-t-on appris vendredi de source proche de l’enquête.

Ce cabinet regroupant une vingtaine d’infirmiers spécialistes des soins psychiatriques est suspecté d’avoir facturé des actes dispensés à des patients qui étaient déjà pris en charge par l’assurance maladie, et même d’avoir facturé des actes fictifs.

Selon la Dépêche du Midi qui a révélé l’information, le cabinet allait jusqu’à facturer comme un acte médical une sortie au cinéma ou dans une supérette.

Les enquêteurs soupçonnent aussi un exercice illégal de la pharmacie, a dit l’un d’eux.

Le Centre infirmier Saint-Alban a cessé son activité, dit la Dépêche.

La fraude sociale est évaluée grosso modo à 20Mds d’euros par an, très largement imputable aux employeurs qui ne paient pas leurs cotisations, selon un rapport du député UMP Dominique Tian. Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, l’estime à « près de 4Mds d’euros » par an pour les seules prestations sociales.

Toulouse, 6 janvier 2012 (AFP)

Consultez nos fiches :
Comment sont remboursés les médicaments à vignette blanche ?
Comment sont remboursés les médicaments à vignette orange ?
Comment sont remboursés les médicaments à vignette bleue ?