Pourquoi la sécurité sociale dérembourse des médicaments?

Depuis quelques années, la sécurité sociale dérembourse ou diminue le taux de remboursement d’un certain nombre de médicaments.

Le déremboursement intervient sur des médicaments dits “de confort” et les baisses de remboursement touchent essentiellement des médicaments disposant d’alternatives thérapeutiques plus efficaces.

La décision de diminuer les taux de remboursement des médicaments est prise par le ministère de la santé, sui suit les recommandations de la Haute Autorité de la Santé, de l’Assurance Maladie et des industries pharmaceutiques.

Mais la principale question est pourquoi dérembourser des médicaments?
Les recherches pharmaceutiques permettent la mise au point de nouveaux médicaments très chers mais qui permettent de ralentir l’évolution de certaines pathologies graves ou très invalidantes ou encore de soigner certains cancers par exemple. Ces médicaments sont très souvent entièrement pris en charge par la Sécurité Sociale, qui assume alors des coûts très élevés pour permettre à chacun de se soigner correctement. En effet, certains traitements comme celui de l’hépatite C coûte 100 000 euros pour soigner une personne. Les chimiothérapies ou encore le traitement de la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age, intégralement remboursés par l’Assurance Maladie ont également des coûts très élevés. Il est donc primordial pour la Sécurité Sociale de faire des choix dans le remboursement des médicaments. En effet, le budget de l’Assurance Maladie est limité. Tous les médicaments ne peuvent pas être remboursés systématiquement afin de conserver la capacité de prendre en charge les traitements les plus chers.

En conclusion, la Sécurité Sociale doit faire un choix entre la prise en charge de tous les médicaments existants. Les médicaments présentant un intérêt vital pour les malades restent remboursés. En revanche, les médicaments plus anciens ou présentant une action moindre par rapport aux nouveautés ou encore les médicaments n’ayant pas une importance vitale voient leur taux de remboursement diminuer ou passent dans la liste de plus en plus longue des médicaments déremboursés.