Assurance animale : L’identification devient obligatoire pour tous les chats

Les chats, nés après le 1er janvier 2012 et âgés de plus de 7 mois, doivent depuis le 1er janvier être obligatoirement identifiés par puce électronique ou par tatouage. La loi l'impose.

Les chats, nés après le 1er janvier 2012 et âgés de plus de 7 mois, doivent depuis le 1er janvier être obligatoirement identifiés par puce électronique ou par tatouage. La loi l’impose.

Alors que l’identification était déjà obligatoire pour tous les chiens dès l’âge de 4 mois et en cas de cession (vente ou achat), celle des chats ne répondait pas aux mêmes exigences. Une proposition de loi a changé la donne. L’Assemblée nationale a en effet adopté en 2011 la proposition de « simplification et d’adaptation du droit ».

Avant le vote de cette loi, cela sous-entendait que si un chat naissait dans une portée et qu’il était gardé par son propriétaire (donc sans cession), l’animal n’avait pas obligation d’être identifié.

Désormais, pour tous les chats née après le 1er janvier 2012 et âgés de plus de 7 mois, l’identification, par puce électronique ou par tatouage est obligatoire pour tous, changeant ou non de propriétaire, qu’ils soient vendus ou donnés.

A noter que l’identification d’un chien ou chat est également réclamée en vue de souscrire une assurance santé animale pour son compagnon.

Le passeport européen et la puce pour voyager

Les propriétaires qui souhaitent voyager avec leur chat (mais aussi leur chien voire leur furet) dans la communauté européenne doivent avoir fait identifier leur animal par puce électronique (transpondeur implanté sans anesthésie par le vétérinaire au niveau de la jugulaire gauche). C’est le seul moyen d’identification alors valable et reconnu.

Le chat (comme les autres) doit disposer d’un passeport européen pour animaux domestiques. Ce document est délivré exclusivement par le vétérinaire. Il remplace peu à peu le carnet de santé.

Il fournit la preuve que l’animal a bien été vacciné contre la rage et qu’il est bien identifié par une puce électronique.

Ce passeport peut également contenir des renseignements concernant d’autres vaccinations, y compris celles qui ne sont pas exigées par la loi, ainsi que des informations relatives aux antécédents médicaux de l’animal.

Enfin, depuis le 1er janvier 2012, le Royaume-Uni, afin de s’harmoniser avec l’Union Européenne sur les conditions d’entrée des carnivores domestiques, a décidé « d’alléger » son dispositif.

Le test sérologique antirabique n’est plus à effectuer. La vaccination contre la rage en cours de validité reste exigée.