Bien choisir son assurance de prêt immobilier

Depuis le 1er octobre et l’instauration d’une fiche standardisée d’information commune, il est très facile de comparer les assurances de crédits immobiliers proposées par les différents organismes. Une bonne solution pour réaliser d’importantes économies.

Avec la mise en place de la loi Hamon, il est désormais possible de choisir sa propre assurance de crédit immobilier. Difficile pourtant de s’y retrouver parmi les nombreux organismes, assurances et banques qui proposent chacun leur propre contrat.

Pour faciliter cette démarche, la loi Hamon a rendu obligatoire la mise en place d’une fiche standardisée d’information (FSI). Depuis le 1er octobre 2015 et son entrée en vigueur, les établissements bancaires sont ainsi tenus de remettre à leurs clients ce document lorsqu’ils font une demande de prêt immobilier. Une fiche standardisée qui doit leur permettre de comparer efficacement les polices d’assurance sur la base d’une liste de critères communs.

Faire des économies avec la délégation d’assurance

Et le choix de cette assurance est crucial. Outre le fait de préférer les taux de l’assurance de prêt immobilier les plus bas, bien comparer c’est trouver une assurance adaptée à son profil, à sa situation, et donc bien souvent moins chère que les contrats de groupe proposés par défaut par les banques prêteuses. Au final, les emprunteurs peuvent économiser plusieurs milliers d’euros.

Selon le site d’assurances Réassurez-moi, dans une étude publiée fin octobre, une assurance de groupe représente plus de 30% du coût total d’un crédit immobilier. En passant par un courtier, et en comparant les assurances emprunteurs externes, cette part peut descendre à un peu plus de 10%. Une jolie économie financière, souvent la bienvenue dans un marché immobilier morose où les prix restent extrêmement élevés.

Les mentions obligatoires de la fiche standardisée d’information

En créant cette fiche, les pouvoirs publics ont avant tout souhaité développer la concurrence et tirer les prix de ces assurances vers le bas. Pour y parvenir une liste de critères obligatoires doit être fixée sur la fiche transmise par les différentes banques à leurs clients sollicitant un crédit immobilier.

Un certain nombre de mentions obligatoires doivent ainsi être présentes. Parmi celles-ci, la présentation chiffrée des garanties minimales prévues, la description exacte des garanties couvertes par l’assurance, mais également une liste détaillée et simplifiée du choix des garanties qui s’offre au client.

En dehors de ces trois mentions, la fiche doit stipuler la part du capital emprunté couvert par l’assurance en cas d’accident, de chômage ou d’invalidité par exemple. Enfin la FSI doit clairement formuler que l’emprunteur est libre de mettre en place une substitution en assurant son crédit auprès d’un autre organisme.