Assurance Habitation : Ce qu’il faut savoir pour être bien assuré contre le vol

    Votre « garantie vol » vous protège contre les cambriolages et les effractions. Mais avez-vous tenu compte des clauses particulières ? Connaissez vous vos obligations de protection de votre habitation ?

    Elles sont appelées « clauses particulières » parce qu’elles ne sont pas applicables à tous les contrats et tous les biens mais sont spécifiques à chaque cas : maison individuelle ou appartement, étage auquel se situe l’appartement,  situation géographique de l’habitation et  valeur des biens abrités sont autant de critères impliquant ces fameuses clauses particulières.

    Dans les grandes lignes, votre assureur vous demandera toujours « de verrouiller toutes les serrures ou verrous des portes, de fermer les fenêtres, les volets (jusqu’à une certaine hauteur du sol, ndlr) et d’enfermer les collections dans des meubles » (extraits Conditions Générales d’un contrat habitation MMA). En résumé, de vous tenir un minimum responsable du lieu d’habitation.

    Mais la difficulté vient des précisions. En effet, l’assureur peut formuler des exigences de serrures, de volets voire de système d’alarme pour vous garantir. Le non respect de ces exigences entraînera la perte de la couverture « vol ».

    Vérifiez les exigences de votre assureur… avec lui !

    Les principales clauses particulières des assureurs concernent les accès à l’habitation.
    Sachez par exemple qu’une porte de communication entre une véranda ou un garage et l’habitation doit être munie de deux serrures, parfois même d’une serrure à trois points de condamnation.

    Les fenêtres situées à moins de 3 mètres (parfois 5 mètres pour les appartements) doivent également être protégées par des volets ou persiennes. Attention, certains assureurs refusent les volets en PVC !
    A la place des volets, vous pouvez utiliser des barreaux métalliques avec un espacement maximum défini au contrat (entre 15 et 18 cm en général) ou encore du verre anti-effraction suivant certaines normes précises.
    Parfois, un système d’alarme peut remplacer toutes ses mesures. Mais dans de très nombreux cas, il est obligatoire en complément des mesures concernant les ouvertures de l’habitation.

    Le meilleur moyen de partir en vacances l’esprit tranquille, c’est sûrement de contacter votre assureur. Faites vous expliquer les clauses particulières énumérées à votre contrat et détailler les changements éventuels sur les exigences en matière de prévention du vol. En effet, si votre contrat date d’une dizaine d’années, il se pourrait bien que les clauses particulières aient évolué.


    Laissez votre avis