Prothèses PIP : Le retrait pris en charge suite à la recommandation du gouvernement

    Le retrait des prothèses mammaires PIP ayant été recommandé « à titre préventif et sans caractère d’urgence » par le ministre de la Santé vendredi, l'acte médical sera pris en charge à 100%.

    Le retrait des prothèses mammaires PIP, même en l’absence de signes de détérioration de l’implant, a été recommandé « à titre préventif et sans caractère d’urgence » par le ministre de la Santé Xavier Bertrand vendredi. Un acte médical qui sera pris en charge à 100%.

    Le lien de causalité entre les huit cas de cancers chez des femmes porteuses de prothèses mammaires et l’implant PIP n’a pas été démontré. Néanmoins, « à titre préventif et sans caractère d’urgence », le ministre de la Santé Xavier Bertrand et la secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra « souhaitent que l’explantation des prothèses, même sans signe clinique de détérioration de l’implant, soit proposée aux femmes concernées », indique le ministère de la Santé dans un communiqué.

    30.000 femmes en France se sont fait implanter des prothèses mammaires de marque PIP. Certaines sont remplies d’un gel de silicone non médical, destiné à un usage industriel, qui entraîne des risques accrus de fuite et de rupture de l’enveloppe de la prothèse. L’Institut national du cancer (INCa)a  montré qu’il « n’y a pas à ce jour de risque accru de cancer chez les femmes porteuses de prothèses de marque PIP en comparaison aux autres prothèses ».

    Néanmoins, souligne le ministère, « les risques bien établis liés à ces prothèses sont les ruptures et le pouvoir irritant du gel pouvant conduire à des réactions inflammatoires, rendant difficile l’explantation (retrait) ». Jusqu’à présent, les autorités sanitaires recommandaient simplement aux femmes porteuses d’implants PIP de « consulter leur chirurgien ou médecin afin de s’assurer de l’état de la prothèse. »

    Prise en charge

    Si le retrait sera bien pris en charge à 100%, un nouvel implant ne pourra être remboursé par l’Assurance maladie qui dans le cadre d’une chirurgie reconstructrice après un cancer. Dans le cas où l’implant avait été réalisé dans un but dit de convenance, la réimplantation n’est pas prise en charge. Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée nationale, médecin de profession, a lancé le débat d’une couverture par des assurances privées.

    (Avec AFP)

     Consultez nos fiches :
    Que faire en cas de complications liées à un implant mammaire ?
    Implants mammaires : comment sont prises en charge les complications en cas de fuite de gel ?
    Implants mammaires : comment sont prises en charge les complications sans fuite de gel ?

      


    un commentaire sur “Prothèses PIP : Le retrait pris en charge suite à la recommandation du gouvernement”

    • ribaut Vues :

      cela fait un an et demi que ces problèmes sont connus!!! mais il a fallut des décès pour que les médias écoutent enfin les intéressées. les retirer tombe sous le sens. pour ma part reconstruite suite Danièle à ablation de sein (cancer) je n'ai pas attendu pour faire l'ôter …sans problème de remboursement des frais et sans dépassements!!!Danièle de Montpellier.

    Comments are closed.