Assurer son commerce contre le vol et le vandalisme

Assurer sa marchandise contre le vol ou encore protéger sa boutique face à des actes de vandalisme toujours plus nombreux est incontournable.

Assurer sa marchandise contre le vol ou encore protéger sa boutique face à des actes de vandalisme toujours plus nombreux, sont aujourd’hui des réflexes incontournables pour les commerçants. Le marché de l’assurance explose dans ce secteur depuis quelques temps. Pour les commerçants  de nombreux facteurs sont à prendre en compte afin de protéger au mieux son commerce contre larcins et incivilités. Intéressons-nous donc de plus près à ces garanties précises.

Le vol, et le vandalisme à l’occasion d’un vol, sont malheureusement courants dans le monde du commerce. Souscrire un contrat dépend de plusieurs facteurs. Ainsi, la zone géographique dans laquelle se trouve votre commerce, mais surtout la convoitise que peuvent susciter vos marchandises sont des facteurs décisifs.

Dernièrement, un couple de commerçants d’une commune de la Marne a fait condamner l’État pour faute lourde, après s’être fait cambrioler 13 fois. Malgré tout, les propriétaires de cette parfumerie ont dû se résoudre à baisser le rideau. «Les compagnies d’assurance ont ensuite refusé de les assurer à cause du risque trop élevé de récidive », affirme l’avocat des intéressés dans les colonnes du Figaro. « Le commerce a périclité, ils n’ont pas réussi à le vendre et ont dû fermer», rappelle Me Kroell. Un préjudice qu’ils évaluent à 300.000 euros. Bien loin des 90.000 euros d’indemnisation obtenus.

Il faut savoir que pour un commerçant comme pour un particulier, la garantie vandalisme est souvent accordée avec la garantie vol. Ces évènements sont considérés comme indissociables, puisque c’est au cours d’un vol ou d’une tentative de vol que les risques de dégradations sont les plus courants. La garantie vol et vandalisme avec vol couvre plusieurs situations, dont le vol par effraction, le vol commis avec violence ou menace, les actes de vandalisme (les détériorations causées aux biens assurés à la suite d’un vol ou d’une tentative de vol), les détériorations immobilières à l’occasion d’un vol ou d’une tentative de vol (notamment celles du système de fermeture des locaux et des installations d’alarme).

Quand un commerçant se protège via ce contrat, en règle générale les biens assurés tels que matériel, mobilier, agencement du magasin, marchandises en stock (qu’elles vous appartiennent ou vous soient confiées) sont pris en charge. Les biens immobiliers ainsi que les espèces monnayées, les chèques, les billets, les titres et autres valeurs peuvent aussi être garantis sous certaines conditions tenant aux circonstances du vol et aux mesures de prévention et de protection demandées. Les frais de clôture ou de gardiennage rendus nécessaires à la protection des locaux et des biens qu’ils contiennent à la suite d’un vol ou d’une tentative de vol peuvent aussi être couverts.

Pour information, la Mapa (Mutuelle d’assurances pour particuliers et professionnels) assure aussi les actes de vandalisme sans vol. Un réel avantage car suivant les contrats, parfois seuls les dégâts causés par des voleurs sont pris en charge. La mutuelle prend également en charge le vol des marchandises, des espèces, si votre coffre-fort est forcé ou si vous êtes victime d’un hold-up lors d’un transfert de fonds. Enfin, la compagnie vous couvre aussi les espèces du commerce dans votre habitation si vous êtes assuré à la Mapa.

Suivant la localisation géographique de votre entreprise, votre activité et le type de marchandises que vous vendez, les moyens de protection de vos locaux ou encore l’entreprise qui s’occupe du transfert de vos fonds (espèces, chèques, le montant maximal de vos liquidités) l’assureur va être en mesure de vous proposer la garantie la mieux adaptée.

CP : John75002-Wikimedia

Témoignage d'un expert

“Les vandalismes sans vol représentent près de 15% des sinistres avec vol ou vandalisme vécus par nos sociétaires, explique Matthieu Grollier, responsable du service Production Responsabilité Civile / Dommage Aux Biens. Le coût moyen d’un vandalisme sans vol est d’environ 1350 € ce qui représente un montant non négligeable pour la trésorerie d’un artisan-commerçant, qu’il soit boulanger, charcutier ou encore restaurateur, comme c’est souvent le cas chez nous. On constate que les dégradations sont en augmentation, notamment lors de mouvements sociaux dans les centres-villes : notre garantie vol et vandalisme permet donc une indemnisation adaptée aux dommages subis par nos sociétaires.”


un commentaire sur “Assurer son commerce contre le vol et le vandalisme”

  • Damien Assurance Pro Vues :

    Effectivement, être commerçant ce n'est pas de tout repos… Un commerce c'est d'abord un local et des équipements, mais c'est aussi des marchandises, des stocks et des personnes. Autant d’éléments qui influent sur le développement d'une activité.
    Pour prévenir tout les risques qui jalonnent la vie d'un commerce, il convient de faire un tout d'horizon des divers points critiques qui peuvent mettre en péril ou ralentir l'activité, qu'il s'agisse de bien matériel ou de personnel (dirigeant compris).

Laissez votre avis