Analyse du contrat FAR Retraite Madelin de AGIPI

agipi_logo

Le FAR Retraite Madelin a été lancé en 1994. C’est l’un des plus importants produits du marché de la Retraite Madelin avec respectivement, selon les estimations de Good Value for Money :

  • 6 000 affaires nouvelles par an, à comparer à une dynamique de marché de 68 000,
  • 300 M€ de collecte brute annuelle, soit près de 11 % de part de marché,
  • 3,5 Md€ d’encours, c’est-à-dire plus de 10 % du marché,
  • 75 000 contrats en portefeuille, soit environ 6 % du marché.

Avec un poids moyen par contrat évalué à 46 000 € par Good Value for Money, le FAR se situe nettement au-dessus du marché situé à 27 700 €. Ce rapport quasiment du simple au double entre la moyenne du marché et le FAR est un vrai signe de reconnaissance « par le marché » ou plus précisément « par les adhérents » eux-mêmes de la qualité de l’offre.

 

Qu’est-ce qui explique un tel succès, une telle constance et une telle résistance dans le temps du FAR Retraite Madelin ?

La lecture externe du produit réalisée par Good Value for Money conduit aux réponses suivantes :

  • Bien qu’elle soit partenaire exclusif d’AXA France, l’AGIPI n’est pas une association « godillot » ou « fantoche » comme peuvent l’être un ensemble d’associations sur le marché créées uniquement pour des raisons réglementaires. A l’instar d’autres « vraies » associations du marché, l’AGIPI joue pleinement son rôle d’écoute et de « tour de garde » vis-à-vis de ses adhérents. L’une des conséquences est la modernisation régulière de ses offres.
  • Culturellement, l’AGIPI a toujours fonctionné autour de deux éléments-clés que l’on retrouve dans le FAR :
    • la volonté d’avoir une gamme de produits relativement courte, mais suivie dans le temps et régulièrement modernisée; cela permet à l’épargnant de savoir que le contrat qu’il souscrit aujourd’hui sera toujours « up to date » demain d’une part et que son assureur le traitera à égalité avec les autres adhérents demain comme aujourd’hui, d’autre part,
    • une volonté d’innovation / de différentiation traduite encore en 2017 par les évolutions du FAR, en particulier :
      • l’introduction d’une gestion sous mandat (appelée « gestion pilotée ») permettant à l’épargnant de déléguer la gestion financière d’une partie de son épargne à Architas (filiale d’AXA) selon l’un des quatre cadres proposés : Offensif, Dynamique, Equilibré, Prudent,
      • la possibilité pour l’épargnant, au sein de cette gestion pilotée, de choisir entre un investissement de sa part sur le fonds en euros, soit dans le fonds en euros classique et historique d’Agipi, soit dans le fonds en euros croissance,
      • l’élargissement au sein de cette gestion sous mandat de la gamme d’unités de compte (UC) à la disposition d’Architas avec l’ajout d’environ 45 supports dont des OPC externes au Groupe AXA, ce qui permet de fonctionner en architecture ouverte,
      • l’ajout d’une option ESG au sein de la gestion sous mandat, à disposition de l’épargnant qui souhaiterait privilégier ce type de gestion financière pour son épargne,
      • l’enrichissement de la gamme d’unités de compte avec deux supports bien spécifiques en termes de profil d’investissement :
        • l’OPCI AXA Selectiv’Immo offrant une possibilité d’investissement dans l’immobilier avec une bonne flexibilité d’entrée / sortie,
        • l’OPC Agipi Régions créée spécifiquement pour l’AGIPI avec une politique d’investissement concentrée sur le financement de PME et d’ETI implantées dans les régions françaises, ce qui permet de soutenir l’emploi local et d’accélérer leur développement tant en France qu’à l’étranger.
      • Comme tout « bon » contrat de Retraite Madelin, le FAR sécurise à chaque versement réalisé par l’adhérent la table de mortalité qui sera appliquée lors du dénouement du contrat en rente au départ à la retraite.

 

En termes de seuils d’entrée et de frais facturés, les principaux éléments concernant le FAR Retraite Madelin sont les suivants :

  • Versement minimum à la souscription de 300 €, sous réserve de mettre en place des versements programmés pour un montant global d’au moins 1 000 € par an.
  • Versements mensuels programmés dès 100 € par mois.
  • Frais annuels de gestion sur les unités de compte : 1,00 % (sauf 1,50 % pour l’OPCI AXA Selectiv’Immo).
  • Facturation de la gestion pilotée à hauteur de 0,60 % (en sus des frais de gestion annuels de 1,00 %) applicable uniquement sur la part du contrat investie en unités de compte dans le cadre de la gestion pilotée.

 

Principaux atouts du FAR Retraite Madelin

  • Grande continuité du FAR sur le marché de la Retraite Madelin depuis 1994.
  • Produit ayant su évoluer dans le temps afin de s’adapter à l’évolution de son environnement et des marchés financiers.
  • Bonne performance des deux fonds en euros proposés: le fonds en euros classique et le fonds euro croissance.
  • Produit permettant à l’adhérent de déléguer sa gestion financière dans le temps selon un cadre qu’il aura choisi.
  • Produit conçu et piloté par une Association dont bon nombre d’adhérents sont des professions libérales qui sont donc directement concernés par le sujet de la Retraite Madelin.

 

Principaux inconvénients du FAR Retraite Madelin

  • Contrat un peu compliqué à comprendre par l’adhérent seul au regard de la richesse des options proposées et des nombreux paramétrages possibles derrière.
  • Absence d’option financière de sécurisation des plus-values.
  • Niveau de frais un peu élevé sur l’ensemble des postes de facturation du contrat.

 

Pour en savoir plus sur l’analyse de Good Value for Money, cliquer ici :

Lien URL : https://www.goodvalueformoney.eu/documentation/document-doc0001741

 

Tous droits de propriété et de diffusion réservés à Good Value for Money.