Benchmark 2019 des frais facturés par les sociétés de gestion au sein des unités de compte (UC)

logo_good_value_for_money

Quelle est la réalité des frais globaux prélevés sur les encours en unités de compte d’un contrat multisupport ?

Un épargnant qui investit sur des unités de compte dans un contrat multisupport supporte annuellement deux natures de frais qui s’empilent :

  • les frais de gestion du contrat d’assurance applicables aux unités de compte:
    • Ces frais sont évalués par Good Value for Money à 0,90 % par an en moyenne;
    • Ils peuvent varier selon la nature des supports, notamment sur les supports immobiliers ;
    • Leur prélèvement donne lieu à une réduction du nombre de parts de chacune des unités des compte détenues par le client sur son contrat ;

 

  • les frais de gestion intrinsèques aux unités de compte:
  • Ces frais constituent théoriquement la rémunération du gérant d’actifs pour la gestion des supports financiers (UC) dont il a la charge ;
  • Plus la gestion financière du support est complexe et demande de mouvements (ordres d’achat et de vente), plus les frais sont élevés; c’est d’ailleurs ce qui explique que la gestion « active » soit nettement plus coûteuse que la gestion « passive » ;
  • Leur prélèvement donne lieu à une diminution de la valeur de la part de chacune des unités de compte, ce qui est relativement « invisible » pour l’épargnant, sauf à lire les taux indiqués sur le relevé annuel de son contrat d’assurance-vie ;
  • Les frais fixes « de base » prélevés par le gérant d’actifs sont indiqués dans les documents légaux (DICI) de chaque support ; mais dans la réalité, les frais effectivement prélevés (« frais courants ») sont presque toujours nettement plus élevés en raison des frais de transaction d’une part, ainsi que des commissions dites de « surperformance » ;

 

Notons par ailleurs que les versements réalisés par le client pour alimenter son contrat peuvent avoir subi des frais à l’entrée d’une part et que les arbitrages effectués, le cas échéant, peuvent également donner lieu à facturation sur certains contrats ou au-delà d’un ensemble d’opérations au cours d’un même exercice civil.

 

Mesures de frais réalisées par Good Value for Money en 2019

Le benchmark 2019 des frais facturés au sein des supports financiers (UC) de l’assurance-vie par les sociétés de gestion d’actifs est le suivant :

  • Supports Actions (cliquer ici) :
    • Frais de gestion fixes moyens 2019 : 1,62 % (vs 1,72 % en 2018)
    • Frais de gestion courants moyens 2019 : 2,06 % (vs 2,09 % en 2018)
  • Supports Obligataires (cliquer ici):
    • Frais de gestion fixes moyens 2019 : 0,96 % (vs 1,03 % en 2018)
    • Frais de gestion courants moyens 2019 : 1,23 % (vs 1,26 % en 2018)
  • Gestion profilée (cliquer ici):
    • Frais de gestion fixes moyens 2019 : 1,45 % (vs 1,45 % en 2018)
    • Frais de gestion courants moyens 2019 : 2,00 % (vs 2,03 % en 2018)
  • Gestion flexible (cliquer ici):
    • Frais de gestion fixes moyens 2019 : 1,79 % (vs 1,85 % en 2018)
    • Frais de gestion courants moyens 2019 : 2,32 % (vs 2,46 % en 2018)
  • Gestion indicielle ou trackers (cliquer ici):
    • Frais de gestion fixes moyens 2019 : 0,35 % (vs 0,36 % en 2018)
    • Frais de gestion courants moyens 2019 : 0,35 % (vs 0,36 % en 2018)

 

Un épargnant ayant investi sur une UC Actions dans un contrat d’assurance-vie se verra donc prélever en moyenne annuellement :

  • 0,90 % en moyenne au titre des frais de gestion sur UC du contrat (frais sur UC du contrat d’assurance-vie),
  • 2,06 % en moyenne au titre des frais de gestion courants internes au support,

soit 2,96 % au global. Il faut donc que le gérant du support dans lequel le client a investi génère une performance d’au moins 3 % sur l’exercice pour que l’épargnant préserve son capital (brut d’inflation).

 

C’est tout l’enjeu désormais de la gestion active de réussir à « prouver » sa valeur-ajoutée en termes de performance pour le client par rapport à la gestion active. En faisant le même calcul de frais globaux sur des trackers Actions, nous arrivons à 1,25 % sur la gestion passive, c’est-à-dire 0,80 % de moins chaque année.

 

Conclusion

  • L’épargnant qui investit dans des unités de compte en gestion active dans un contrat d’assurance-vie multisupport supporte annuellement des frais de l’ordre de 2,00 à 3,00 % (selon la classe d’actifs). Seul l’investissement dans des titres vifs ou dans des trackers (lorsqu’ils sont proposés) permet de faire baisser significativement la facture.

 

  • La pression concurrentielle cumulée avec les obligations accrues de transparence sur les frais ont conduit les sociétés de gestion à baisser les frais de gestion fixes d’environ 0,05 % à 0,10 % entre 2018 et 2019. Mais les frais courants (qui sont les frais réellement prélevés in fine) sont restés quasiment stables entre les deux exercices.

 

  • La gestion dite « passive », c’est-à-dire celle consistant à répliquer des indices au sein de trackers (ETF) bénéficie de frais annuels courants inférieurs de 1,70 % par rapport à la gestion active pour des actions et de 0,90 % pour des obligations.

 

 

Tous droits de propriété et de diffusion réservés à Good Value for Money.

 

Liens URL :

https://www.goodvalueformoney.eu/documents/pdf/doc0001819.pdf

https://www.goodvalueformoney.eu/documents/pdf/doc0001820.pdf

https://www.goodvalueformoney.eu/documents/pdf/doc0001821.pdf

https://www.goodvalueformoney.eu/documents/pdf/doc0001822.pdf

 



Découvrez les autres analyses de Good Value for Money à travers les thématiques suivantes :