Objets de valeur et objets sensibles : comment les assurer?

Les biens précieux constituent les cibles privilégiés des voleurs à cause de leur valeur. Afin de préserver ce capital matériel, la souscription à une assurance s’avère inéluctable.Objets de valeur et objets sensibles : comment les assurer?Suivez nos conseils.

Distinguez les objets de valeur des objets sensibles.

Les objets de valeur sont composés par des biens précieux notamment les bijoux, les fourrures, les tableaux et les tapisseries. Les assureurs y incluent également les livres rares, les pierres précieuses et les meubles d’époque. Les objets sensibles comprennent les produits de la technologie moderne comme les matériels photographiques, les cameras ou les hifi. Les compagnies ont établi des valeurs planchers pour les intégrer parmi les objets de valeur ou objets précieux. Pour les catégoriser, elles disposent d’une liste dont le contenu n’est pas semblable.

Intégrez leur protection dans le contrat multi risque.

Généralement, votre assurance habitation intègre la garantie de vos objets de valeur et objets sensibles. Toutefois, l’indemnisation en cas de sinistre est faible. Vous avez le choix entre deux solutions. Primo : négocier auprès de l’assureur pour augmenter le montant de la prise en charge. Secundo : opter pour un contrat pour objet à « valeur agréée». Ce contrat complémentaire permet de vous indemniser de manière satisfaisante. Assurez-vous de bien les conserver dans un meuble fermé ou même dans un coffre-fort.

Conservez précieusement vos titres de propriété.

Si un cambriolage survient dans votre maison, vous devez être capable de justifier que les objets précieux vous appartiennent. Notre conseil : gardez votre document d’expertise, votre certificat d’authenticité ou votre facture d’achat dans un lieu sûr, en dehors de votre domicile. Il est aussi préférable de prendre des photos, même si elles n’ont pas de valeur juridique en cas de sinistre. Sachez que le montant maximal d’indemnisation est fixé en fonction de la valeur du bien. Le remboursement par l’assureur est donc limité par ce plafond. Pour avoir une bonne estimation de la valeur de votre capital, il est préférable de confier l’expertise à une professionnel.