Que faire pour assurer son électroménager ?

Pour prévenir ces catastrophes, voici ce qu'il faut faire pour bien assurer son électroménager ?

Réfrigérateurs, congélateurs, fours, lave-linge ou encore lave-vaisselle sont autant de biens électroménagers devenus indispensables dans la vie quotidienne. En cas de sinistres (incendie, vol, vandalisme, dégâts des eaux…), ces appareils peuvent être endommagés, en panne ou même volés. Pour prévenir ces catastrophes, voici ce qu’il faut faire pour bien assurer son électroménager ?

Comment s’assurer 

Les contrats d’assurance multirisques habitation couvrent les biens électroménagers en cas de sinistres.

– Le contrat multirisques habitation propose plusieurs garanties pour couvrir les dommages aux biens et notamment aux biens existants dans l’habitation. Les garanties « dommages », c’est à dire en cas de vol , incendie, dégât des eaux couvrent donc les biens électroménagers.
– Les contrats multirisques habitation comportent des plafonds de couvertures ainsi que, parfois, une franchise. 
Si en cas de sinistre, les plafonds de couvertures et les franchises diminuent les indemnités perçues, elles permettent toutefois de réduire le montant de la cotisation de son assurance et encouragent la prévention. Il est important, avant de signer ce contrat, de bien observer les plafonds de couvertures et de franchises qui vous sont proposés afin de pouvoir déterminer ce qui reste à votre charge, et de demander si nécessaire, une adaptation du contrat à vos besoins spécifiques.

– L’extension de garantie qui peut être souscrite lors de l’achat de l’appareil concerne la plupart du temps la garantie constructeur du matériel, c’est à dire quand celui-ci tombe en panne. Généralement le produit bénéficie d’office d’une garantie d’environ 2 ans ou plus. Pour l’assurer plus longtemps, il est conseillé de prendre une extension de garantie. Système qui prolongera la garantie du produit déjà existante pouvant s’étendre jusqu’à’3 ans au delà de la garantie du distributeur (attention cette extension est payante)

– Les assureurs proposent de plus en plus des extensions de couverture : remplacement à neuf, couverture de tous les appareils, accords pour un rachat en magasin après sinistre sans argent à avancer…

Que faire en cas de sinistres

Lorsque le sinistre se produit, plusieurs choses sont à prendre en compte en fonction de sa nature.

– En cas de vol, vandalisme, attentats, …. Il faut tout d’abord prévenir la police afin de déclarer la ou les perte(s) éventuelle(s), et porter plainte. Prendre des mesures éventuelles, dans la mesure du possible afin d’éviter que cela se reproduise. Lister la disparition des objets, estimer leurs coûts, et l’adresser à l’assureur, ainsi que la déclaration de vol fait précédemment.

– En cas de dégâts des eaux, incendies, explosions, … Commencez par comprendre l’origine des dégâts afin de l’arrêter. Puis selon la source, prévenir le syndic ou le gardien. Alerter les pompiers est également nécessaire si les dégâts sont trop importants, afin d’éviter une aggravation de la situation.

– Dans un cas global, vérifiez votre contrat, où vous trouverez les conditions de remboursements, les clauses, ainsi que les détails qui vous permettront d’en savoir plus sur voter indemnisation.

– Pour finir, déclarez le sinistre à votre assureur, par lettre recommandée, dans les deux jours ouvrés pour un vol, cinq jours pour un autre sinistre.

Conditions d’indemnisation

– Pour bénéficier de votre assurance en cas de dégâts, vous devrez justifier de l’existence et de la valeur des biens endommagés. Il faut apporter la preuve que celui-ci a bien eu lieu dans les circonstances prévues au contrat (papiers justificatifs,factures d’achat,bons de garantie, photos, vidéos, …) Il est donc important de bien conserver les justificatif et ne rien jeter, l’assureur et l’expert ayant besoin d’un maximum d’indications pour estimer les dommages

Conseils

Dans tous les cas, il est très important de bien étudier son contrat d’assurance : niveaux d’assurance, plafond de couverture, franchises éventuelles, niveaux et types d’indemnisations sont consignés dans les conditions particulières.