Analyse du contrat CAP Capital Décès de AGIPI

agipi_logo

Bon pied bon œil avec ses 42 années d’ancienneté, le CAP est presque un contre-exemple des approches marketing actuelles consistant à lancer de manière permanente de nouvelles offres, de nouvelles approches marketing, des options « gadget » généralement peu utiles… le tout avec une bonne dose de promotions (généralement sous la forme de mois gratuits de cotisations).

 

Partant du principe qu’une bonne couverture en matière de prévoyance doit être ajustée par rapport à la situation personnelle, familiale et patrimoniale de chacun, AGIPI a construit avec le CAP une véritable « boîte à outils » permettant aux agents généraux AXA Assurances et aux agents généraux AXA Prévoyance & Patrimoine de mettre en place et de paramétrer de manière fine chacune des garanties souhaitées par leur client ou dont la souscription apparaît nécessaire au regard d’une approche conseil.

 

Si le CAP est principalement connu dans l’univers de la prévoyance Madelin, notamment auprès des professions médicales et paramédicales, il peut très bien être souscrit par tout particulier (salarié, fonctionnaire…) souhaitant protéger les siens (enfants, conjoint) d’une manière adaptée à la situation de chacun. Le CAP s’inscrit donc en totale antinomie avec les approches marketing de certains opérateurs consistant à vendre des offres de prévoyance standardisées avec le même produit pour tous, la seule variable d’ajustement étant alors le niveau de couverture.

 

La richesse des garanties proposées par le CAP est impressionnante, d’autant plus :

  • que les plafonds de couverture possible par garanties sont potentiellement très élevés, avec une absence de couverture formelle exprimée au contrat, un assuré pouvant accéder à une couverture décès d’un million d’euros (voire au-delà) s’il le souhaite,
  • qu’il n’y a pas « d’obligation » de souscrire « telle ou telle garantie » ou « un minimum de telle garantie » pour accéder à une autre, alors que le marché contraint parfois les assurés à prendre un minimum de « bon » risque pour pouvoir souscrire du « potentiellement moins bon ».

 

Sans que la liste indiquée ci-dessous ne soit limitative, le CAP permet à un assuré de se couvrir pour tout ou partie des risques suivants :

  • Capital Décès ou Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA)
    • avec une option possible de triplement de ce capital si la cause est un accident
  • Rente viagère (pour l’assuré) en cas de Perte Totale et Irréversible d’Autonomie (PTIA)
  • Rente viagère temporaire de 10 années au bénéfice du conjoint en cas de décès
  • Rente de conjoint, avec trois schémas possibles :
    • viagère
    • réduite de 50 % aux 65 ans du bénéficiaire
    • limitée aux 65 ans du bénéficiaire
  • Rente éducation jusqu’aux 26 ans de chacun des bénéficiaires
    • majorée de 25 % à compter de leur 12ème anniversaire, puis de 50 % à leur 18ème anniversaire,
    • avec la possibilité de désigner nominativement les enfants bénéficiaires ainsi que le montant de la rente mensuelle qui leur sera versée,
  • Capital maladie graves, notamment en cas de détection :
    • d’un cancer,
    • d’un infarctus du myocarde,
    • d’un accident vasculaire cérébral (AVC),
    • d’une sclérose en plaques,
    • d’une insuffisance rénale nécessitant la réalisation régulière de dialyses.

 

En termes de sélection des risques à la souscription, le CAP présente un certain nombre de restrictions « standard ». Pour l’assuré qui ne respecterait pas l’une des contraintes exprimées (que ce soit en termes de sport pratiqué, de métier, d’état de santé…), AGIPI procède alors à une instruction sur-mesure du dossier afin de proposer une solution en matière de couverture et un tarif associé.

 

Principaux atouts du CAP Capital Décès

  • Niveau de tarif moyen en couverture décès inférieur de 15 % à celui des bancassureurs pour un assuré non-fumeur (source : référentiel tarifaire de marché Good Value for Money).
  • Niveau de tarif moyen en couverture décès inférieur de 20 % à celui du marché pour un assuré fumeur (source : référentiel tarifaire de marché Good Value for Money).
  • Reconnaissance par l’AGIPI de la fidélité de ses adhérents avec une réduction de 1 % par année d’ancienneté valable pour les adhérents âgés de 51 ans (et plus) et ayant plus de 10 années d’ancienneté sur leur adhésion au CAP. A titre d’illustration, un assuré ayant 11 ans de souscription bénéficiera de 11 % de remise tarifaire.
  • Ajustement régulier des garanties du CAP par l’Association AGIPI au regard de l’évolution des modes de vie et des besoins de couverture.
  • Revalorisation régulière des garanties de prévoyance par le Conseil d’Administration d’AGIPI afin de permettre aux assurés de bénéficier d’une couverture qui garantisse le même pouvoir d’achat dans le temps.

 

Principaux inconvénients du CAP Capital Décès

  • Richesse fonctionnelle du CAP en matière de garanties susceptibles d’être souscrites et de niveau de paramétrage de chacune d’elles, nécessitant le conseil d’un intermédiaire spécialiste en matière de prévoyance individuelle.
  • Avantage tarifaire proportionnellement plus important pour les fumeurs que pour les non-fumeurs.
  • Choix d’une politique tarifaire par palier induisant « des sauts » dans les cotisations payées par les adhérents lorsque leur âge les conduit à changer de palier.

 

Pour en savoir plus sur l’analyse de Good Value for Money, cliquez ici :

Lien URL : https://www.goodvalueformoney.eu/produit/document-doc0001897

 

Tous droits de propriété et de diffusion réservés à Good Value for Money.



Découvrez les autres analyses de Good Value for Money à travers les thématiques suivantes :