Analyse du contrat Compte Epargne Libre Avenir Multisupport de la MIF

logo_mif

Compte d’Epargne Libre Avenir Multisupport (CELA) de la MIF : barre à tribord toutes sur les unités de compte (UC) !

Si la MIF est connue pour figurer chaque année en tête des classements concernant le taux servi sur son fonds en euros (pour mémoire, celui-ci s’est élevé à 2,60 % en 2016), la mutuelle a désormais transformé son contrat phare en multisupport (avec à la clé une politique d’incitation aux transferts Fourgous) pour faire face à la chute de rendement des obligations (pour mémoire l’OAT à 10 ans se situe à 0,65 % le 17 octobre 2017).

Pour transformer le CELA d’un contrat monosupport en euros en un multisupport, la MIF a fait le choix d’une gamme de supports limités (11 au total) avec des promesses simples et lisibles. Concrètement, le produit propose à l’épargnant :

  • 1 fonds monétaire d’attente : Ofi RS Liquidités
  • 1 fonds obligataire: Salamandre Euro Rendement
  • 3 fonds profilés à destination de l’épargnant souhaitant investir sur un support avec un profil de risque / un niveau d’exposition déterminé :
    • CPR Croissance Défensive P
    • CPR Croissance Réactive P
    • CPR Croissance Dynamique P
  • 5 supports actions:
    • Tocqueville Value Europe (actions européennes)
    • Echiquier Global (actions internationales)
    • Vega France Opportunités (actions françaises)
    • Ofi RS Euro Equity (actions européennes avec une dimension ISR)
    • OFI Invest US Equity (actions nord-américaines)
  • 1 fonds patrimonial de référence : Carmignac Patrimoine

Notons également que tous ces supports sont gérés par des sociétés de gestion d’actifs (AM) externes et indépendantes de la MIF.

 

En termes d’accessibilité, le CELA Multisupport ne requiert qu’un versement initial à l’entrée de 15 €, sous réserve de mettre en place des versements mensuels programmés du même mondant. Les autres seuils minima du contrat sont également très raisonnables :

  • 150 € pour un versement libre (VL)
  • 15 € pour un versement mensuel périodique (VP)
  • 0 € pour un arbitrage
  • 100 € pour un rachat partiel

 

Les frais annuels de gestion du CELA Multisupport sont d’un niveau :

  • de 0,35 % seulement, c’est-à-dire l’un des plus bas du marché sur la partie investie sur le fonds en euros,
  • de 0,60 %, niveau bas également, sur les encours en unités de compte (UC).

 

Concernant la facturation des arbitrages, le CELA Multisupport a clairement une politique favorable aux unités de compte :

  • Les arbitrages (« de dynamisation ») du fonds en euros vers les unités de compte, ainsi que les arbitrages de réallocation entre unités de compte sont entièrement gratuits.
  • Les arbitrages (« de sécurisation ») des unités de compte vers le fonds en euros sont tous payants. Le montant facturé est de 1 % des sommes transférées, sans plafond.

 

La politique de facturation de frais à l’entrée sur les versements est également orientée vers les unités de compte :

  • Les versements sur les unités de compte sont entièrement gratuits. Ils supportent 0 % de frais.
  • Les versements sur le fonds en euros sont soumis à des frais à l’entrée, d’au maximum 2 % (en sachant qu’il y a une dégressivité jusqu’à 1 % au-delà de 40 000 €).

 

Principaux atouts du Compte Epargne Libre Avenir Multisupport

  • Surperformance annuelle moyenne de 1,00 % du fonds en euros au cours des 5 dernières années (période 2012-2016).
  • Absence de contrainte ou de limite concernant l’investissement sur le fonds en euros (du type : taux minimum d’unités de compte dans les versements, plafond d’investissement sur le fonds en euros…).
  • Caractère simple et lisible de la gamme d’unités de compte.
  • Note Morningstar des unités de compte (UC) d’au moins 3* pour les 9 supports (sur 11) bénéficiant d’une notation.
  • Possibilité de réaliser des versements libres (VL) dès 150 € et de mettre en place des versements périodiques (VP) à partir de 15 € par mois seulement.

 

Principaux inconvénients du Compte Epargne Libre Avenir Multisupport

  • Absence d’arbitrage de sécurisation (c’est-à-dire UC vers fonds en euros) gratuit.
  • Absence d’options de gestion financière du type : investissement progressif, dynamisation des plus-values, rééquilibrage annuel automatique, écrêtage des plus-values latentes, stop-loss à la baisse.
  • Absence de support immobilier (du type OPCI) dans la gamme d’unités de compte.

 

Pour en savoir plus sur l’analyse de Good Value for Money, cliquez ici :

Lien URL : https://www.goodvalueformoney.eu/produit/document-doc0001735

 

Tous droits de propriété et de diffusion réservés à Good Value for Money.