Analyse du contrat Conservateur PERP du Concervateur

nouveau-logo-Le-conservateur

Conservateur PERP est l’un des plans d’épargne retraite populaires du marché figurant chaque année en tête des classements en raison de la qualité du taux servi sur son fonds en euros. Le contrat est toujours ouvert à la souscription malgré la mise en place des PER sur le marché depuis le 1er octobre 2019, Le Conservateur faisant le choix de prendre son temps pour basculer son PERP en PER. Pour l’épargnant, il n’y a aucun risque à souscrire un PERP aujourd’hui, d’autant plus qu’il s’agit d’un marché sur lequel il existe bon nombre de points de repère.

 

Pour mémoire et suite aux évolutions réglementaires de ces dernières années, le PERP est un contrat souscrit par un particulier en vue de se constituer un supplément de retraite :

  • L’alimentation d’un PERP est librement réalisée par l’épargnant qui n’a aucune obligation de versement. L’adhérent peut verser ce qu’il veut quand il veut, sous réserve de respecter les montants minima du contrat, qui sont en l’occurrence pour Conservateur PERP :
    • de 200 € pour un versement libre,
    • de 50 € pour un versement mensuel périodique.
  • Sauf cas très spécifiques (accident de la vie, faillite personnelle), le PERP est un contrat « tunnel », ce qui signifie que les sorties (du type : rachat partiel) ne sont pas possibles jusqu’au départ à la retraite.
  • Au départ à la retraite, le titulaire d’un PERP peut demander de récupérer 20 % de l’encours constitué sous la forme d’un capital. Dès lors que le PERP sera transformé en PER (ce qui sera le cas d’ici au 30 septembre 2020), l’adhérent pourra décider de sortir à 100 % en capital (mais avec une fiscalité accrue).
  • Un épargnant peut déduire dans une certaine limite les versements effectués sur un PERP de son revenu imposable. Ce dispositif est maintenu dans le PER, tout en étant élargi à certains cas comme le transfert d’un contrat d’assurance-vie vers un PER.

 

Le point-clé concernant à la fois la souscription d’un PERP (aujourd’hui) et celle d’un PER (demain) pour un particulier est de rester bien vigilant sur ses propres besoins de liquidité (par exemple : pour financer les études de ses enfants), car les deux cadres n’autorisent pas les sorties d’argent durant la période de capitalisation.

 

Conservateur PERP fonctionne comme un contrat multisupport classique pour l’épargnant avec :

  • d’une part, un fonds en euros classique offrant des performances de très bonne figure, le taux moyen servi au cours de ces trois dernières années ayant été de 2,35 % (net de frais et brut de prélèvements sociaux), ce qui se compare à 1,78 % pour la moyenne des PERP du marché (source : référentiels de marché Good Value for Money),
  • d’autre part, une gamme de 50 unités de compte fonctionnant en architecture ouverte (15 sociétés de gestion), avec un certain nombre de fonds patrimoniaux « stars » selon les critères de sélection de Good Value for Money, dont :
    • Echiquier Agenor Mid Cap Europe A : moyennes capitalisations européennes
    • Oddo BHF Immobilier: immobilier
    • R-co Valor C: gestion flexible

 

Parmi les options de rente disponibles lors du dénouement de son contrat au départ à la retraite, Conservateur PERP permet à l’adhérent d’opter pour une rente avec annuités garanties :

  • dans la limite de son espérance de vie à l’âge où il part à la retraite, diminuée de cinq années,
  • avec un maximum de vingt ans.

 

Principaux atouts de Conservateur PERP

  • Qualité du fonds en euros du contrat, avec une surperformance annuelle moyenne par rapport aux fonds en euros de PERP évaluée par Good Value for Money :
    • à 0,57 % par an sur les trois dernières années (période 2016-2018),
    • à 0,80 % par an sur les cinq dernières années (période 2014-2018).
  • Accessibilité du contrat avec :
    • un seuil d’entrée à la souscription de 200 € de versement initial,
    • la possibilité de mettre en place des versements mensuels dès 50 € par mois.
  • Poids limité des « supports maison » dans la gamme d’unités de compte du contrat. Positionnement du contrat en architecture ouverte avec l’accès à 15 sociétés de gestion à dimension patrimoniale, parmi lesquelles :
    • DNCA Finance : 5 supports
    • Edmond de Rothschild : 5 supports
    • Oddo BHF : 4 supports
  • Libre accès au fonds en euros du contrat par l’épargnant, avec la possibilité (malgré le contexte de taux) d’y investir toujours 100 % de ses versements et sans plafond.
  • Accès à une offre de rente avec annuités garanties jusqu’à l’espérance de vie au départ à la retraite moins cinq années, sous réserve de ne pas dépasser vingt ans.

 

Principaux inconvénients de Conservateur PERP

  • Limitation des arbitrages gratuits à l’initiative de l’épargnant à un seul par année civile, mais en étant réaliste sur le fait que peu d’épargnants réalisent effectivement des arbitrages entre supports sur leur PERP.
  • Présence dans la gamme d’unités de compte proposées au contrat de supports affichant des performances décevantes, la recommandation Good Value for Money étant de prendre le temps de bien choisir ses supports avec son conseiller du Conservateur… car le contrat propose également de très bons supports.
  • Absence d’options de gestion financière au contrat (du type : rééquilibrage annuel de l’épargne, stop-loss relatif à la baisse, sécurisation des plus-values latentes…), Conservateur PERP proposant à l’épargnant au choix :
    • une gestion par horizon avec sécurisation progressive de l’épargne,
    • ou une gestion libre à sa main.

 

Pour en savoir plus sur l’analyse de Good Value for Money, cliquez ici :

Lien URL : https://www.goodvalueformoney.eu/produit/selection-sel0000332-conservateur-perp-selection-2019-2020

 

Tous droits de propriété et de diffusion réservés à Good Value for Money.



Découvrez les autres analyses de Good Value for Money à travers les thématiques suivantes :