Analyse du contrat FAR Retraite Madelin d’AGIPI

agipi_logo

Le Fonds de Pension Associatif pour la Retraite (FAR) d’AGIPI ne se présente plus. C’est à la fois l’un des premiers produits de Retraite Madelin lancé sur le marché (en l’occurrence en 1994) et le plus important produit du marché en la matière, avec respectivement fin 2018 :

  • 79 000 contrats en portefeuille,
  • 291 M€ de collecte brute,
  • 3 903 M€ d’encours,

soit globalement une part de marché de 10 %.

 

Ayant largement évolué au fil des années, le FAR présente désormais :

  • pour la phase d’épargne (capitalisation), une architecture en tout point similaire à celle d’un contrat multisupport classique, avec toutefois plusieurs spécificités:
    • une garantie systématique, acquise versement par versement, sans aucune facturation en sus, à la fois de la table de mortalité et du taux technique applicables lors de la conversion du capital constitué en rente,
    • une garantie optionnelle (facturée 4,00 % des versements réalisés) permettant en outre de sécuriser une conversion minimale du capital constitué en rente (garantie réservée aux adhérents de moins de 50 ans),
    • l’accès à deux garanties optionnelles de prévoyance en cas de « coup dur » durant la période de capitalisation :
      • une garantie d’exonération de paiement des versements dus par le TNS en cas d’incapacité ou d’invalidité (garantie facturée 3 % des versements),
      • une garantie de bonne fin (vis-à-vis des ayant droits) en cas de décès du TNS durant la période de capitalisation (garantie facturée 6 % des versements),
    • pour la phase de service de la retraite (désormais optionnelle depuis le vote de la loi Pacte qui permet désormais de sortir intégralement en capital) une large palette d’options de rentes:
      • Rente viagère classique,
      • Rente viagère réversible, avec la possibilité d’opter sur un taux de réversion susceptible de monter jusqu’à 200 % sous réserve d’acceptation par l’AGIPI,
      • Rente viagère avec annuités certaines,
      • Rente viagère par paliers avec la fixation par l’épargnant :
        • de la durée du premier palier comprise entre 5 et 10 ans,
        • du pourcentage de variation de la rente au terme du premier palier, avec la possibilité d’une variation de la rente servie entre – 25 % et + 25 %.

 

Le FAR comporte une spécificité pour la phase de service de la retraite. En effet l’adhérent peut opter pour une rente viagère exprimée en parts d’une unité de compte, Agipi Obligations Inflation. Si une telle option présente évidemment le risque d’une baisse dans le temps de la retraite servie en fonction du cours de l’UC, elle offre l’avantage d’une meilleure sécurisation de la rente en cas de remontée de l’inflation qu’une rente classique s’appuyant sur un fonds en euros.

 

Concernant la gestion financière de l‘épargne, le FAR présente plusieurs points d’originalité :

  • l’accès à une gestion sous mandat (appelée gestion pilotée) réalisée par la société architas filiale du Groupe AXA avec une option ESG,
  • la possibilité d’investir une partie de ses versements dans le fonds Agipi Régions dont l’objet est l’investissement (sous la forme d’actions ou de soutien en fonds propres) dans des PME / ETI régionales en France,
  • l’accès également à un fonds eurocroissance ayant connu des performances respectives de 2,85 % en 2018, 3,80 % en 2017, 3,04 % en 2016 et 2,70 % en 2015.

 

Principaux atouts du FAR Retraite Madelin

  • Ancienneté du FAR sur le marché de la Retraite Madelin, le produit ayant été lancé en 1994, ce qui est un gage de pérennité pour le financement de sa retraite. D’autant plus que le FAR est leader du marché avec plus de 10 % de la collecte.
  • Sécurisation de la possible conversion du capital constitué par le TNS en rente au moment de son départ à la retraite grâce à une garantie de table de mortalité acquise versement par versement.
  • Richesse des solutions offertes par le FAR aux adhérents, que ce soit en termes de modalités de gestion financière de l’épargne (avec de la gestion libre, de la gestion profilée et de la gestion sous mandat), d’options de prévoyance (garantie de bonne fin, garantie d’exonération de paiement des cotisations) ou de schémas de rente (rente simple, rente réversible potentiellement à 200 %, rente à annuités garanties, rente par paliers).
  • Garantie plancher illimitée en cas de décès (ne donnant lieu à aucune facturation en sus) dans le cadre des conventions de gestion (gestion profilée) et de la gestion pilotée (gestion sous mandat).
  • Facturation forfaitaire des frais sur les rentes versées (et non pas en pourcentage des montants payés) avec un coût fixe de 2 € par versement mensuel ou de 5 € par versement trimestriel.

 

Principaux inconvénients du FAR Retraite Madelin

  • Frais annuel de gestion sur les encours en unités de compte (UC) de 1,00 %.
  • Facturation des arbitrages dans le cadre de la gestion libre à hauteur de 0,80 % des encours transférés (en sachant que les arbitrages ne donnent lieu à aucune facturation en sus dans le cadre des conventions de gestion et de la gestion sous mandat).
  • Coût relativement élevé de la garantie de bonne fin en cas de décès (à savoir : 6 % des versements), mais en sachant que celle-ci est optionnelle, que son coût est indépendant de l’âge de l’adhérent et que la facturation indiquée s’applique sur les versements réalisés et non pas sur les encours constitués.

 

Pour en savoir plus sur l’analyse de Good Value for Money, cliquez ici :

Lien URL : https://www.goodvalueformoney.eu/produit/document-doc0002080

 

Tous droits de propriété et de diffusion réservés à Good Value for Money.



Découvrez les autres analyses de Good Value for Money à travers les thématiques suivantes :