Analyse sur le fonds en euros de nouvelle génération Euroflex développé par Apicil Epargne

visuel_groupe_apicil

Le contexte actuel de taux bas (avec une OAT autour de 0 % à l’automne 2019) pousse les compagnies à réinventer leur offre de fonds en euros.

Si les fonds en euros classiques ne sont pas morts, force est de constater :

  • que les compagnies limitent de plus en plus leur accès, avec une volonté délibérée de stopper la croissance des encours de ce type de fonds,
  • que les rendements sont amenés à poursuivre leur baisse (dans une hypothèse de maintien de l’OAT à 10 ans entre 0,0 % et 0,5 %), Good Value for Money positionne l’atterrissage en termes de taux moyen servi autour de 0,50 % d’ici 3 à 5 années.

 

Face à ce paradigme, Apicil Epargne a lancé en 2017 le fonds en euros de nouvelle génération Euroflex en faisant « sauter » la contrainte de garantie de 100 % du capital net de frais de gestion de l’assureur. Avec Euroflex, la garantie du capital pour l’épargnant n’est que de 96 %, l’écart de 4 % correspondant :

  • pour 1,2 % aux frais annuels de gestion du fonds (prélevés par l’assureur-vie, en l’occurrence Apicil Epargne),
  • pour 2,8 % à une prise de risque financière de l’épargnant permettant à l’assureur :
    • d’une part, de prendre davantage de risques à l’actif, en raison de l’acceptation d’une perte potentielle par l’épargnant,
    • d’autre part, d’alléger le coût en marge de solvabilité (Solvency II) du fonds et par voie de conséquence « d’ouvrir bien davantage les vannes de la collecte ».

 

A la lecture du montage d’Euroflex, l’épargnant peut se rassurer en se disant que le marché pourra toujours lui proposer des fonds en euros, le dispositif d’Euroflex étant pérenne dans le temps et en capacité de répondre durablement à la situation actuelle des taux.

 

Les premières années d’Euroflex sont encourageantes à la fois pour Apicil Epargne et pour les épargnants ayant accepté la prise de risque inhérente à l’investissement dans le fonds :

  • En 2017, Euroflex a servi un taux de 2,60 % net de frais.
  • En 2018, le taux a été de 2,35 %.
  • Pour 2019, on devrait se situer au-delà de 2,00 %.

 

Dans un contexte où les compagnies regorgent de communiqués de presse pour annoncer une chute brutale des taux servis en 2019 et des taux démarrant à 1,00 % pour les clients investis à 100 % sur le fonds en euros, il est clair qu’un mécanisme comme Euroflex devrait se développer et prendre sa place sur le marché. Une réplication par bon nombre d’autres assureurs-vie en 2020 est hautement probable.

 

Principaux atouts d’Euroflex

  • Réponse durable au contexte de taux bas, tant du point de vue de la compagnie que de celui de l’épargnant.
  • Possibilité pour l’épargnant d’investir 100 % de son épargne dans Euroflex et sans limite en montant, ce qui est un vrai plus dans un contexte de marché où :
    • les compagnies obligent de plus en plus les épargnant à investir 20 à 30 % (voire 40 %) de leur épargne dans des unités de compte, en sachant :
      • que les marchés financiers sont au plus haut à l’automne 2019, ce qui signifie qu’une correction est possible,
      • que l’investissement en unités de compte peut se télescoper avec les obligations de devoir de conseil des distributeurs à l’égard de leurs clients,
    • l’accès aux fonds en euros est désormais plafonné dans certaines compagnies, les épargnants ne pouvant pas dépasser un certain montant, tous fonds en euros confondus.
  • Multiplication par un coefficient 2,5 du potentiel de diversification des actifs d’Euroflex par rapport à un fonds en euros classique, dans un contexte de marché où l’investissement obligataire ne rapporte quasiment plus rien, au regard notamment des fortes incitations de règles prudentielles (Solvabilité II) à investir dans des titres souverains d’une part et à privilégier des contreparties de bonne qualité (rating A voire BBB) d’autre part.
  • Constitution progressive d’une poche Immobilière au sein des actifs d’Euroflex (avec 7 % des encours fin 2018), ce qui va permettre de générer des revenus locatifs récurrents dans le temps d’une part, et d’apporter une bonne stabilité de rendement du fonds d’autre part.
  • Sécurisation chaque année par l’épargnant de la performance obtenue l’année précédente sur Euroflex :
    • Si Euroflex performe de 102,5 % en année 1, il y a effet « cliquet » au regard de cette performance qui est définitivement acquise.
    • La prise de risque de l’épargnant de 96 % de sécurisation de son épargne ne se cumule donc pas. En année 2, la garantie de l’épargnant est de 96 % x 102,5 % = 98,4 %. Elle n’est donc pas de 96 % x 96 % = 92,2 %

 

Principaux inconvénients d’Euroflex

  • Risque pour l’assuré de voir son capital s’éroder de 0 à 4 % lors de mauvaises années.
  • Complexité de gestion financière pour la compagnie (Apicil Epargne) en cas de situation de forte collecte ou de forte décollecte au cours d’un exercice.
  • Niveau de frais annuels de gestion sur le fonds de 1,20 % relativement élevé par rapport à un fonds en euros classique, en sachant toutefois que la gestion financière d’Euroflex est davantage complexe que celle d’un fonds en euros classique en raison à la fois :
    • de l’importance de sa poche de diversification d’une part,
    • de la nécessité de piloter le fonds chaque année par rapport à l’échéance « couperet » du 31 décembre.

 

Pour en savoir plus sur l’analyse de Good Value for Money, cliquez ici :

Lien URL : https://www.goodvalueformoney.eu/produit/selection-sel0000340-euroflex-apicil-selection-2019-2020

 

Tous droits de propriété et de diffusion réservés à Good Value for Money.



Découvrez les autres analyses de Good Value for Money à travers les thématiques suivantes :