Bilan 2020 et Perspectives des fonds en euros dynamiques en assurance-vie

Tant pour les assureurs-vie que pour les épargnants, les fonds en euros dynamiques sont l’une des réponses au contexte actuel de taux particulièrement bas, avec une OAT à 10 ans installée en territoire négatif :

  • Le principe de ces fonds est de faire accepter par le client un taux annuel servi qui soit potentiellement de 0 % brut de frais de gestion annuels du contrat, c’est-à-dire potentiellement – 1 %, voire – 2 % ou – 4 % pour les fonds en euros dynamiques ayant abaissé la garantie annuelle du capital à 99 %, voire 98 % ou 96 %.
  • En diminuant ainsi l’exigence de performance financière, l’assureur-vie peut accroître la part d’actifs risqués dans l’allocation financière du fonds en euros dynamique, en la faisant passer d’une moyenne de 20 % pour des fonds en euros classiques à une moyenne évaluée à 32 % par Good Value for Money en 2019.
  • Selon les fonds en euros dynamiques, la poche de diversification ainsi gonflée peut être investie dans une part plus importante d’actions et/ou d’immobilier.
    • On trouve ainsi sur le marché des fonds en euros dynamiques ayant une allocation immobilière importante, tout en ayant accru également leur poche actions.
    • On trouve par ailleurs des fonds en euros dynamiques dont la poche de diversification est davantage investie en actions qu’en immobilier.
  • Le principe de la gestion financière de ces fonds consiste chaque année :
    • à évaluer en début d’exercice le rendement financier escompté de la poche sécurisée (qui est le plus souvent investie dans le fonds en euros classique de la compagnie),
    • à définir ainsi la prise de risque maximale susceptible d’être prise par le gérant financier sur la poche de diversification afin de rester en capacité de délivrer un taux de 0 % brut des frais de gestion du contrat.

 

A titre d’exemple, on peut prendre un fonds en euros dynamique :

  • investi à 70 % dans le fonds en euros classique de la compagnie en 2021, avec un rendement financier prévisible de 2,35 % sur l’exercice, ce qui donne un revenu de 2,35 % x 70 % = 1,65 %,
  • avec un taux de frais de gestion annuels de 2 %, dont 1 % servant effectivement à ce titre et 1 % utilisés pour accroître la prise de risque et la recherche de rendement.

Avec ce fonds, le gérant dispose d’une capacité de prise de risque de : 1,65 % + 1,00 % = 2,65 % sur les 30 % de la poche de diversification. Le gérant financier de cette poche devra donc l’allouer afin de limiter le risque de perte à – 8,80 %, car un tel niveau de perte conduirait à absorber totalement les 2,65 % de prise de risque (pour mémoire : 30 % x 8,80 % = 2,65 %).

 

Un épargnant qui investit dans un fonds en euros dynamique sait qu’il prend le risque d’obtenir un rendement nul brut de frais les mauvaises années, ce qui signifie un rendement net de frais négatif. En contrepartie, il anticipe un taux servi nettement meilleur que celui des fonds en euros classiques au cours des bonnes années. On est donc sur un investissement davantage volatil en termes de performance annuelle, mais avec un potentiel de rendement accru sur le moyen / long terme.

 

Good Value for Money évalue la performance moyenne des fonds en euros dynamiques (nette de frais et brute de prélèvements sociaux) compare à celle des fonds en euros classiques comme suit :

  • 1 année (2020) : 0,53 % pour les fonds dynamiques vs 1,08 % pour les classiques,
  • 3 années (2018-2020) : 1,09 % pour les fonds dynamiques vs 1,36 % pour les classiques,
  • 5 années (2016-2020) : 1,42 % pour les fonds dynamiques vs 1,50 % pour les classiques,
  • 7 années (2014-2020) : 1,90 % pour les fonds dynamiques vs 1,74 % pour les classiques,
  • 10 années (2011-2020) : 2,32 % pour les fonds dynamiques vs 2,08 % pour les classiques,

 

Les fonds en euros dynamiques les plus performants au cours de ces dernières années ont été ceux qui avaient fait le choix de gonfler d’abord leur poche immobilière avant d’accroître celle investie en actions. Il s’agit essentiellement :

  • du fonds Euro Allocation Long Terme 1 et 2 de Spirica, avec les performances suivantes (nettes de frais de gestion du contrat et brutes de prélèvements sociaux) :
    • 2020 : 2,00 %
    • Moyenne 3 ans (2018-2020) : 2,43 %
    • Moyenne 5 ans (2016-2020) : 2,67 %
  • du fonds Suravenir Opportunités, avec les performances suivantes  (nettes de frais de gestion du contrat et brutes de prélèvements sociaux):
    • 2020 : 2,00 %
    • Moyenne 3 ans (2018-2020) : 2,40 %
    • Moyenne 5 ans (2016-2020) : 2,62 %

 

Les fonds Euro Allocation Long Terme 1 et 2 de Spirica sont désormais fermés à la souscription et aux versements libres. Quant au fonds Suravenir Opportunités, celui-ci est proposé par Suravenir à ses partenaires distributeurs (notamment sur Internet), mais avec une contrainte d’investissement au minimum à 50 % en unités de compte par les clients.

 

Les fonds en euros dynamiques qui étaient davantage exposés en actions ou sur des produits dérivés en 2020 ont nettement plus souffert du choc des marchés financiers en mars 2020 lors des premiers confinements en Europe occidentale. Du coup, la plupart d’entre eux ont alors consommé leur matelas de diversification, ce qui les a conduits à délivrer une performance nette de frais qui s’est révélée nulle, voire négative. On peut notamment relever les performances 2020 suivantes sur ces fonds, en soulignant à nouveau que cela ne retire rien de l’intérêt de l’investissement à moyen / long terme dans ces fonds :

  • Euroconviction#2.0 (Cardif Vie / Nortia) : – 1,38 %
  • Euro Sélection #2.1 (Spirica) : – 0,92 %
  • Sécurité Target Euro (Oradéa Vie / Primonial) : 0,00 %

 

Pour en savoir plus sur l’analyse de Good Value for Money, cliquez ici :

Lien URL : https://www.goodvalueformoney.eu/documentation/positionnement-des-3-meilleurs-fonds-en-euros-dynamiques-par-rapport-au-marche

 

Tous droits de propriété et de diffusion réservés à Good Value for Money.

 



Découvrez les autres analyses de Good Value for Money à travers les thématiques suivantes :