Grippe H1N1 : l’épidémie “commence à régresser”

L’épidémie de grippe H1N1 “commence à régresser” en France, mais “la circulation du virus est toujours importante”, a déclaré mercredi la ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

“Nous avons très probablement franchi le premier pic épidémique”, a indiqué la ministre au cours d’une conférence de presse, soulignant que les épidémiologistes “restent très prudents sur les scenarii pour la suite”.

Le réseau des Grog (groupes régionaux d’observation de la grippe) considère que près de 5,5 millions de Français ont contracté la grippe depuis le début de la première vague, selon la ministre.

Selon une estimation réalisée par l’Institut de veille sanitaire (InVS), entre 8 et 15 millions de personnes auraient déjà été en contact avec le virus H1N1, si l’on inclut celles qui ont eu des symptômes grippaux mais n’ont pas consulté et celles qui n’ont pas eu de symptômes.

Si on ajoute les personnes vaccinées – 4,5 millions environ -, la fourchette d’estimation des personnes immunisées contre ce virus est de 10 à 18 millions. Un chiffre qui “reste très insuffisant”, a estimé la directrice générale de l’InVS Françoise Weber.

Il signifie, a-t-elle dit, que “50 millions de personnes en gros ne sont pas protégées”. “L’épidémie n’est pas éradiquée parce que nous sommes de l’autre côté du pic”, a-t-elle mis en garde.

Depuis lundi, 8 nouveaux décès liés au virus pandémique ont été enregistrés en France métropolitaine, portant à 176 le bilan depuis le début de l’épidémie. S’y ajoutent les 28 décès survenus dans les territoires ultramarins, où l’épidémie “marque un répit”, selon Mme Bachelot.

Paris, 24 déc 2009 (AFP)