Assurance animaux : Chiens seniors, des troubles à dimension particulière

Les chiens seniors peuvent être affectés par la plupart des maladies qui touchent également les animaux plus jeunes, mais certains troubles prennent une dimension particulière chez eux. Un suivi régulier chez le vétérinaire est préconisé, qui sera pris en charge dans le cadre de certains contrats d’assurance santé animale.

Les chiens seniors peuvent être affectés par la plupart des maladies qui touchent également les animaux plus jeunes, mais certains troubles prennent une dimension particulière chez eux. Un suivi régulier chez le vétérinaire est préconisé, qui sera pris en charge dans le cadre de certains contrats d’assurance santé animale.

Les troubles les plus fréquents chez les chiens seniors sont mutliples. On peut notamment citer, sans que cela soit exhaustif :
L’obésité ;

Les troubles cardiaques et respiratoires : valvulopathies, myocardiopathies, hypertension, bronchite chronique ;

Les troubles gastro-intestinaux : affections bucco-dentaires, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) ;

Les troubles uro-génitaux : maladie/insuffisance rénale, infection des voies urinaires, incontinence urinaire, maladie de la prostate, atteinte hépatobiliaire ;

Les troubles endocriniens : hypothyroïdie, hyperadrénocorticisme, diabète sucré ;

Les troubles orthopédiques : arthrose ;

Les troubles sensoriels : kératoconjonctivite sèche, cata racte, affections de la rétine, surdité ;

Les troubles de la peau : tumeurs cutanées ;

Les cancers : il faut soigneusement examiner les chiens seniors pour les tumeurs suivantes que l’on peut facilement laisser échapper : les adénocarcinomes mammaires, les carcinomes de la vessie ou de l’urètre se présentant sous la forme d’une dysurie ou d’une hématurie, carcinomes épidermoïdes apparaissant comme une affection unguéale, tumeurs de la cavité buccale, cutanées ou sous-cutanées, lymphosarcomes extra-ganglionnaires qui sont à l’origine de symptômes gastro-intestinaux, d’hépatomégalie ou de masses des tissus mous ;

Les troubles du comportement/neurologiques : dés orientation, perte de la propreté, diminution de la réactivité, activité sans but ou répétitive, confusion, angoisse, phobies, vocalises anormales, cycles du sommeil perturbés, perte de mémoire, irritabilité ou anxiété de séparation, comportement destructeur, dysfonctionnement cognitif.

Évaluer son état de santé

Comme pour le chien senior en bonne santé, établir une anamnèse minutieuse et réaliser un examen clinique en faisant particulièrement attention aux aspects qui deviennent préoccupants avec l’âge sont les deux éléments les plus importants lorsque l’on évalue l’état d’un patient.
Outre les analyses biologiques minimales indiquées pour le chien en bonne santé, doivent aussi être analysés : les électrolytes, le phosphore, les bicarbonates et le CO2 total. La pression artérielle doit également être mesurée.

Les autres tests (imagerie médicale, ECG, tests endocriniens, histopathologie) doivent faire partie du bilan en fonction de la liste des problèmes et des diagnostics différentiels. Enfin, si une maladie oculaire est suspectée, il faut envisager la tonométrie pour le glaucome et le test de Schirmer pour la kérato-conjonctivite sèche.

Source : Laboratoire BIOtty’s – www.biottyphoods.com

CP : Barbara Helgason-Fotolia

Laissez votre avis