Enquête santé : Seule une étudiante sur trois va régulièrement chez le gynécologue

Seule 1 étudiante sur 3 déclarait en 2009 avoir consulté un gynécologue au cours des 6 derniers mois, un chiffre en baisse par rapport à 2007, selon l'Usem.

Seule une étudiante sur trois déclarait en 2009 avoir consulté un gynécologue au cours des six derniers mois, un pourcentage en baisse par rapport aux 43,5% de 2007, selon une enquête rendue publique lundi par l’Usem, union nationale des mutuelles étudiantes régionales.

« Si 95% des étudiantes se déclarent en bonne santé, encore trop nombreuses sont celles qui n’ont pas de suivi gynécologique, celles qui n’utilisent pas systématiquement un contraceptif lors de leurs rapports sexuels et n’ont qu’internet comme source d’information sur la contraception », résume l’Usem. Ainsi, 30,5% des étudiantes ont déjà eu recours à une contraception d’urgence, une sur deux à cause d’une déchirure de préservatif, 37,3% en raison d’un oubli de pilule.
Au total, un étudiant sur deux consulte internet pour trouver des réponses à ses questions. « Or l’information est très inégale sur internet » et « les étudiants parlent peu aux professionnels de santé » (35%), explique Marie Portal, de l’Usem.

Toujours selon l’enquête, seuls 35,2% des étudiants garçons osent parler de contraception avec les professionnels de santé et près de deux étudiants sur trois au total (62%) ne se sont jamais fait dépister contre une ou plusieurs infections sexuellement transmissibles (32% ont été dépistés contre le VIH du sida). Enfin, 18% des étudiants (13% des hommes et 23% des femmes) déclarent avoir renoncé à des soins au cours des six derniers mois pour des « difficultés financières »

L’enquête est publiée en prélude à la « Semaine nationale des relations affectives », organisée par l’Usem du 7 au 11 février, avec le soutien de Bayer
Schering Pharma, « leader mondial de la contraception ». Cette enquête a été réalisée du 23 janvier au 28 février 2009 auprès de 12.070 étudiants de 18 à 25 ans ayant répondu à un questionnaire envoyé à 50.000 étudiants. Depuis dix ans, l’Usem réalise tous les deux ans une enquête concernant la santé des étudiants.

Paris, 7 février 2011 (AFP)


Laissez votre avis