Prévention : Le plan canicule “a été calibré pour faire face aux besoins”

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a affirmé en début de semaine à Angers que le plan canicule avait été calibré pour faire face aux besoins.

“Le plan canicule, mis en place par les gouvernements successifs après l’épisode caniculaire dramatique de 2003, a été calibré pour faire face aux besoins”, a déclaré la ministre, lors d’une visite au Centre hospitalier universitaire d’Angers. “Etant donné les chaleurs très importantes qui ont sévi sur le territoire, il était important que je me déplace à la fois au Samu 49 et dans un service de gérontologie pour faire le point”, a expliqué à la presse Mme Bachelot.

La ministre a rappelé que “la bataille se joue sur tous les fronts et que l’hôpital est la dernière ligne de front en cas de plan canicule”.

lLa ministre de la Santé avait été rejointe au CHU par le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand. Cette visite faisait suite à la signature de la convention nationale “culture et santé” du 6 mai entre les deux ministères qui se sont engagés à promouvoir la politique culturelle et artistique dans les établissements de santé.

Les deux ministres ont découvert deux actions emblématiques de ce programme culturel: “Musique au CHU”, des musiciens se produisent dans différents services de soins et “le musée se découvre à l’hôpital” avec des reproductions de peintures accrochées sur les murs. “Soigner, ce n’est pas seulement soigner le corps. La culture peut aider à oublier même momentanément le poids de la maladie”, a souligné Roselyne Bachelot.

Angers, 15 juillet 2010 (AFP)


Laissez votre avis