Assurance 2 roues : Axa Prévention s’engage pour une meilleure sécurité des motards

A l’occasion de la 3ème édition des JNMS (Journées Nationales de la Moto et Scooter), Club 14 et AXA Prévention renouvellent leur engagement pour la sécurité des motards et le partage de la route avec 4 propositions principales.

Dans une premier temps, Axa Prévention et Club 14 ont planché sur le cas de la circulation entre les files, actuellement interdite par le Code de la route mais pratiquée au quotidien. Les deux acteurs proposent d’accepter définitivement cette mesure sous certaines conditions : un faible différentiel de vitesse (10 à 15km/h) entre le motard et le flot des automobilistes sur une ligne identifiée pour éviter les changements de files.

Ensuite, Les deux compagnies veulent un contrôle technique indispensable pour les machines, afin d’éviter les défaillances, notamment sur les pneus, les freins, les amortisseurs ou encore les éclairages. Il s’agit alors d’avoir une attitude responsable lors de la conduite mais aussi lorsqu’on veut vendre une machine en bon état. Lors de la vente, AXA Prévention et Club 14 proposent d’ailleurs de rendre obligatoire un contrôle technique visuel des deux roues motorisés, afin de garantir à l’acquéreur comme au vendeur sérénité et sécurité. (contrôle effectué par une structure indépendante semblable aux centres de contrôle automobiles).

Tertio, les deux partenaires veillent à un équipement adapté pour une meilleure protection (casque intégral, gants, blouson renforcé et chaussures montantes). Afin d’aller au-delà de la simple préconisation, Club 14 et AXA Prévention proposent l’instauration d’une norme CE dédiée aux équipements de sécurité moto. AXA France a d’ailleurs décidé d’étendre dans ses garanties le remboursement du casque entre autre, ou encore du gilet airbag en cas d’accident.

Enfin, Axa Prévention et Club 14 militent pour un stationnement organisé, notamment en ville, avec des places de parking réservées aux deux-roues. Avec la croissance du nombre des motos et scooters, les places dédiées sont encore trop rares. Les deux sociétés ont d’ailleurs alerté les pouvoirs publics et les collectivités locales afin de créer et d’aménager des espaces supplémentaires de stationnement motos sur la chaussée ou des trottoirs qui le permettent.


Laissez votre avis