Assurance-vie : tous les épargnants ne sont pas traités à la même enseigne

Le dernier baromètre Facts & Figures révèle que tous les épargnants ne sont pas égaux face au rendement. Le taux servi dépendrait de la situation socioprofessionnelle, mais aussi de l’intermédiaire, support choisi.

Le taux moyen de rémunération d’un contrat d’assurance-vie est de 2,56 %, révèle le régulateur de l’assurance (ACPR), cependant ce taux de rendement n’est pas représentatif de la réalité, en effet une étude de Facts & Figures révèle que 90 % des épargnants en assurance-vie détiennent 51 % des encours, ce qui veut dire que 10 % des épargnants détiennent 49 % de l’épargne assurance-vie.

L’étude indique que les épargnants moyens, soit 90 % des épargnants, ont été rémunérés à 2,31 % sur les fonds en euros. Les plus fortunés aussi dits “épargnants patrimoniaux” ont été servis à des taux de 2,67 %. Ces épargnants ont en général plus de choix dans les supports et dans la nature des fonds dans lesquels ils peuvent investir. Enfin, la gestion privée a vu son épargne rémunérée à hauteur de 2,72 %.

Enfin chaque acteur du marché rémunère ses épargnants comme sa stratégie le lui permet. Ainsi les bancassureurs ont rémunéré les épargnants moyens à hauteur de 2,15 tandis que les mutuelles ont servi des taux de 2,52 %. Cette fluctuation est valable pour tous les épargnants, peu importe leur revenu et le montant de leur épargne.


Laissez votre avis