Quelles sont les alternatives à la sécurité sociale?

La sécurité sociale est un système permettant d’assurer une égalité devant les soins en permettant de limiter les frais pour les assurés. Il existe cependant d’autres alternatives dans le monde.

Un système sans sécurité sociale est possible, comme aux États-Unis. Mais ce système possède des limites : les soins sont réservés aux personnes pouvant s’offrir une assurance. Pour les traitements les plus onéreux, il existe même des tirages au sort qui permettent de déterminer qui pourra recevoir ou non le traitement.

En France, l’affiliation à la sécurité sociale et le paiement des cotisations qui en découle est obligatoire. En cas de non affiliation, la personne s’expose à des amendes. En effet, la réglementation européenne autorise chaque état membre à organiser son système de soin comme il le désire.
En Europe, il existe aussi des systèmes d’assurance privés qui permettent de prendre en charge les frais médicaux en intégralité. Ces assurances sont à la charge des assurés eux-mêmes.

Il existe donc différentes façons d’organiser le système de soins dans le monde. Chaque système possède ces avantages et ces inconvénients. Mais quelque soit la nature du système choisi, les assurés doivent toujours régler une cotisation.
Le principal reproche qui peut être fait à la sécurité sociale est l’absence totale de concurrence avec des assureurs privés. Ce système permettrait éventuellement de faire diminuer les retenues sur salaire pour les travailleurs. En revanche, la sécurité sociale permet d’éviter l’avance des frais médicaux dans de nombreux cas, alors qu’une assurance extérieure procède au remboursement des frais. Le principal avantage de ce système est donc un accès aux soins possible pour tous.

En conclusion, chaque pays est libre d’organiser son système de santé comme il le souhaite et chaque résident du pays est dans l’obligation de suivre les obligations du pays. Donc pour l’instant en France il est impossible de quitter la sécurité sociale sans risquer des amendes voire une peine d’emprisonnement.


Laissez votre avis