Dengue : 300 volontaires du Service civique mobilisés aux Antilles pour lutter contre l’épidemie

Les ministres de la Santé Roselyne Bachelot et de l’Outre-mer Marie-Luce Penchard ont annoncé samedi à Pointe-à-Pitre que 300 volontaires du Service civique seront “mobilisés” pour participer à la lutte contre la dengue aux Antilles.

Au cours de leur visite de 24 heures consacrée à l’épidémie de dengue aux Antilles, les deux ministres ont précisé durant l’après-midi en Guadeloupe que 300 volontaires du Service civique seront “mobilisés”, “sur des crédits d’Etat” représentant 1,6 million d’euros a précisé Mme Bachelot, pour contribuer à la lutte contre les foyers de reproduction du moustique vecteur de la dengue.

Mmes Bachelot et Penchard avaient annoncé samedi matin en Martinique l’ouverture du droit au remboursement des examens sérologiques de la dengue par la Sécurité sociale et l’appel aux volontaires.

Le décès en Guadeloupe de la dix-neuvième victime de l’épidémie aux Antilles, la sixième dans ce département, a été annoncé pendant la visite des ministres.

Mme Penchard avait annoncé en Martinique un peu plus tôt l’attribution de 200.000 euros à l’Ademe, à charge pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie “d’allouer des crédits supplémentaires aux collectivités” en lutte contre les décharges sauvages de déchets blancs et bruns et de véhicules hors d’usage, foyers d’accueil des gîtes larvaires du moustique Aedes Aegypti, vecteur de la maladie.

“Nous avons, en outre-mer, pris du retard sur la question de la gestion des déchets, qui est centrale” a reconnu la ministre originaire de Guadeloupe.

Dès avant l’annonce de cette dernière mesure, la Région Guadeloupe avait rappelé qu’elle consacre, sur son budget propre, 2 millions d’euros annuels à la destruction et au recyclage des véhicules hors d’usage.

Pointe-À-Pitre, 29 août 2010 (AFP)


Laissez votre avis