Faut-il augmenter les contrôles préventifs d’alcoolémie sur les routes ?

Plus d’un quart des automobilistes Français n’ont jamais fait l’objet d’un contrôle préventif d’alcoolémie au volant. Pourtant, l’alcool est la première cause de mortalité sur les routes avec une implication dans un décès sur trois.

Selon une récente enquête de l’Automobile Club Association (ACA) et de l’Argus de l’Automobile sur “Les automobilistes et les contrôles en matière d’alcoolémie”, on apprend que les conducteurs Français ont une probabilité moyenne d’être contrôlés préventivement pour alcoolémie. Ainsi, une fois au volant, chaque automobiliste se fait contrôler en moyenne 1 fois tous les 5 ans, soit tous les 62.800 km.

On apprend aussi que plus d’un quart des conducteurs n’a jamais fait l’objet d’un contrôle préventif d’alcoolémie et que pour les 74% déjà contrôlés, celui-ci a eu lieu (à 75%) il y a plus de 2 ans (entre 2 et 10 ans).

Le CNSR sur le coup

Réuni en fin de semaine dernière sur la question de l’installation de boites noires dans les véhicules, le CNSR (Conseil national de la sécurité routière), s’est également inquiété de l’implication de l’alcool dans la mortalité routière. Ainsi, une des commissions du Conseil (“vitesse, alcool, stupéfiants”) devrait faire des recommandations au gouvernement à l’issue de la prochaine réunion, en octobre 2013. Le CNSR devrait pour l’occasion demander une hausse des contrôles d’alcoolémie inopinés et la généralisation des éthylotests anti-démarrage (EAD), notamment pour les récidivistes.

Toujours selon l’enquête, 9 conducteurs sur 10 sont favorables à l’obligation d’un éthylotest anti démarrage (EAD) pour les conducteurs de transport de voyageurs, de véhicules utilitaires ou pour des personnes déjà condamnées. Enfin, 48,9% des conducteurs interrogés se disent favorables à une généralisation de l’EAD pour l’ensemble des automobilistes.

News Assurances vous livre dans sa fiche pratique ci-dessous les informations pour savoir quels sont les dangers liés à l’alcool au volant ?


Laissez votre avis