Prévention : Axa distribue des casques pour protéger les cyclistes

Dans un sondage TNS Sofres pour Axa Prévention à paraître aujourd’hui, 9 français sur 10 jugent qu’il est dangereux de circuler à vélo en ville. Pratique et non-polluant, ce mode de déplacement est un moyen de transport urbain d’avenir, pourtant, la cohabitation avec les automobilistes est encore difficile et risquée. Axa Prévention a donc décidé d’agir en distribuant des casques pour protéger les cyclistes de 6 grandes villes de France.

Chaque année dans l’hexagone, les trois quarts des cyclistes victimes d’accidents mortels succombent à un traumatisme crânien (chiffres : INPES). Devant ce constat et face à la dangerosité de la pratique du vélo en ville, Axa Prévention a décidé dès aujourd’hui de distribuer 20.000 casques de protections pour les cyclistes de 6 grandes agglomérations françaises.

C’est en s’appuyant sur une enquête réalisée en février 2010 auprès de 1.000 personnes, que l’assureur a lancé cette opération. Même s’il apparaît dans cette étude que 76% des français pensent que le vélo est un moyen de transport d’avenir, près de 90% pensent qu’il est dangereux de rouler à bicyclette dans une grande agglomération. En effet, les relations entre cyclistes et automobiliste n’est pas toujours facile et elles peuvent entraîner des accidents.

Autre fait marquant de cette enquête, 13% seulement des personnes interrogées pensent que les cyclistes sont bien protégés. De plus, les comportements de certains propriétaires de deux-roues augmentent les risques d’accidents (circulation entre les voitures, non-respect des feux rouges, sens interdits ou circulation sur les trottoirs), c’est pourquoi Axa Prévention propose d’agir en conséquence.

Dans un souci d’amélioration des équipements de protection des cyclistes, la compagnie va donc distribuer dès aujourd’hui 20.000 kits composés d’un casque et d’une lampe vélo dans les villes de Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Bordeaux et Rennes.


Laissez votre avis