Prévention routière : La prise d’antidépresseurs génère un risque accru d’accident

La prise d’antidépresseurs entraîne un risque accru d’accident de la route en début de traitement ou lors de sa modification, avertit mercredi l’agence du médicament ANSM qui appelle à une « vigilance » spéciale.

Cette observation émane d’une étude conduite par l’Inserm en collaboration avec l’ANSM sur 72.685 conducteurs impliqués dans des accidents corporels de la route entre 2005 et 2008.

Les chercheurs ont croisé les fichiers de police sur les accidents de la route avec blessés et ceux de l’assurance maladie pour déterminer les médicaments prescrits à ces conducteurs dans les jours précédant l’accident.

Ils ont trouvé un risque accru d’accident de 34% pour les 2.936 conducteurs qui avaient pris au moins un antidépresseur la veille de l’accident.

Mais ils ont surtout montré que le risque était maximum, de l’ordre de 49% en plus, au moment de la mise en route du traitement et qu’il était également augmenté de 32% lors de sa modification.

« Il y a des périodes pendant lesquelles il faut être particulièrement vigilant et les praticiens doivent prévenir leurs malades quand ils débutent ou changent un traitement », déclare à l’AFP Emmanuel Lagarde, co-auteur de l’étude parue dans la revue spécialisée Journal of Clinical Psychiatry.

Avec AFP.


Laissez votre avis