Prévention santé : La “météo des méduses” disponible le 6 juillet

Mis en place par le laboratoire de Villefranche-sur-mer, un nouveau dispositif baptisé “météo des méduses” permettra aux baigneurs de la méditerranée de s’informer 48h à l’avance sur l’apparition de Pelagias noctilucas.

Elles ne mesurent que quelques centimètres et provoquent pourtant un véritable vent de panique sur les littoraux méditerranéens. De plus en plus nombreuses à échouer chaque été sur les plages de la région Paca (Provence Alpes Côtes d’Azur), elles sont devenues la hantise des touristes et des baigneurs.

La Pelagia noctiluca

La Pelagia noctiluca, méduse à la membrane violacée, sillonne méthodiquement depuis 12 ans les côtes du sud-est de la France. Dangereuse de par la violence de ses piqures, pas moins de 70 000 vacanciers ont figuré parmi ses victimes en 2007 en Espagne. L’année dernière, sur les plages hexagonales les plus exposées, les secouristes ont parfois du intervenir jusqu’à 500 reprises en une seule journée.

Les experts accréditent l’accroissement de cette variété de méduses à un cercle bien loin de se révéler vertueux. Une surpêche effrénée qui a conduit à la disparition des prédateurs naturels (thons, sardines, maquereaux, tortues…), le tout formant un cadre idéal pour la prolifération des Pelagias. Leur développement est si proéminent que les scientifiques parlent d’une “gélification des océans”.

La “météo des méduses” sur Internet

Afin de prévenir les baigneurs des risques encourus, le laboratoire de Villefranche-sur-mer vient de créer deux sites proposant une “météo des méduses” sur Internet. Le premier, medazur.fr, est essentiellement destiné aux Alpes-Maritîmes. Le second, jellywatch.fr concerne l’ensemble de la région Paca. Les deux sites seront accessibles dans quelques jours, dès le 6 juillet. A travers un système de notation (0-risque nul, 5-alerte maximale), les vacanciers sont informés 48h à l’avance des prévisions quant à la venue éventuelle de bancs de méduses.


Laissez votre avis