Prévention santé : Publication de l’arrêté sur les images choc sur les paquets de cigarettes

L’arrêté rendant obligatoire l’apposition d’images choc sur les paquets de cigarettes vendus en France a été publié mardi au Journal Officiel.

Comme la ministre de la Santé Roselyne Bachelot l’avait annoncé vendredi, les fabricants ont un délai d’un an pour écouler les paquets de cigarettes en stock. Le délai est de deux ans pour les autres produits du tabac concernés.

L’arrêté s’applique en effet “à toutes les unités de conditionnement du tabac et des produits du tabac”, à l’exception des “tabacs à usage oral” et “des autres produits du tabac sans combustion”.

Quatorze images, choisies dans la banque d’images de l’Union européenne, viendront illustrer de façon explicite quatorze avertissements sanitaires écrits. Par exemple “Les fumeurs meurent prématurément”, illustré d’un gros plan sur le pied d’un corps à la morgue; “Fumer crée une forte dépendance, ne commencez pas”, illustré par une seringue; “Fumer peut nuire aux spermatozoïdes et réduit la fertilité”, avec une jeune femme derrière une poussette vide.

L’arrêté précise les caractéristiques techniques d’impression des nouveaux avertissements.

Au recto du paquet devront figurer “l’un des deux avertissements généraux suivants: +Fumer tue+ ou +Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage+”. Ces avertissements “couvrent au moins 30% de la superficie externe de la surface correspondante de l’unité de conditionnement de tabac sur laquelle il est imprimé”, stipule l’arrêté.

Le message illustré figurera au dos du paquet, sur une surface d’au moins 40%.

Ces différents messages devront “être entourés d’un bord noir, d’une épaisseur minimale de 3 mm”.

Les fabricants de cigarettes avaient estimé vendredi que le délai d’un an prévu pour la mise en place des photos choc sur les paquets de cigarettes était “irréaliste”, en raison des contraintes techniques et des modifications demandées.

Paris, 25 avr 2010 (AFP)


Laissez votre avis