Santé / Cancer : L’autorisation de l’Avastin contre la cécité dépendra du laboratoire Roche

L’anticancéreux Avastin n’est actuellement pas autorisé en France pour traiter des pathologies de l’oeil comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Il appartient au laboratoire suisse Roche d’en faire la demande comme l’a indiqué la ministre de la santé ce mardi.

Selon l’AFP, « Le médicament Avastin a été mis sur le marché et a une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour soigner certains cancers. Il n’a pas d’autorisation pour la dégénérescence maculaire », a expliqué Marisol Touraine sur BFM-TV. La ministre a indiqué que le laboratoire Roche pouvait faire une demande d’AMM, qui sera examinée, sinon le médicament ne pourra être prescrit pour soigner les yeux car il existe déjà un autre produit comparable, même s’il est plus cher.

Lundi, le ministère de la Santé avait suggéré que l’Avastin, anticancéreux utilisé pour des cancers digestifs, puisse voir son champ d’utilisation étendu à la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Mais mardi, la ministre s’est montrée plus prudente, soulignant notamment que Roche avait fait état « d’effets secondaires qui le préoccupaient » dans l’utilisation de son produit pour les yeux.

Pour les pathologies des yeux comme la DMLA, le médicament spécifique utilisé est le Lucentis produit par Novartis (800 euros par injection contre 30 à 50 euros pour l’Avastin). Ainsi pour des raisons de coûts, l’Avastin a pu être prescrit hors AMM par des praticiens hospitaliers en France afin de traiter des DMLA. La Direction générale de la santé a diffusé mi-juillet une instruction spécifique pour souligner qu’il était “interdit” de réaliser des prescriptions d’Avastin pour cet usage, ce qui a jeté le trouble chez certains spécialistes.


Laissez votre avis