Santé / Chikungunya : Etat de veille sanitaire dans le sud de la France à l’approche du moustique tigre

Dès demain, mardi 1er mai, un état de veille sanitaire sera décrété dans le sud de la France, avec une vigilance accrue sur la Côte d’Azur. La réapparition des beaux jours et des fortes chaleurs profitent à la progression du moustique tigre, présent en France depuis 1999. Porteur potentiel du chikungunya et du dengue, l’insecte est à surveiller avec précaution.

Il ne mesure que quelques millimètres et détient le pouvoir de terrasser un homme. “Ce n’est pas la petite bête qui va manger la grosse” plaisante-t-on communément. Et pourtant, en piquant les épidermes convoités, l’Aedes albopictus peut inoculer deux graves maladies infectieuses : le chikungunya, virus affectant directement les articulations dont une épidémie a été observée à la Réunion en 2005/2006 et le dengue, catégorisé comme une sérieuse grippe tropicale.

Une progression rapide

Surnommé le tigre moustique en raison de ses stries noires et blanches, l’insecte sévit à l’aube ou au crépuscule lorsque l’été se pare de ses plus chaudes températures. Localisé pour la première fois dans la Vienne en 1999, il s’est propagé jusqu’au Alpes Maritimes en 2004. Se développant discrètement vers l’est, l’ouest et le nord, il pourrait rapidement occuper la totalité du territoire hexagonal sans de drastiques actes de prévention.

État de veille sanitaire

L’état de veille sanitaire courra tout au long de l’été dans le sud de la France, avec une attention décuplée sur la Côte d’Azur. Le ministère de la Santé entend sécuriser les zones à risque tels que les ports, les aéroports ou les aires d’autoroutes par un réseau de pièges. La démoustication ne sera pas non plus négligée dans les villes où le moustique tigre a déjà installé ses quartiers : Nice, Villeneuve-Loubet, Menton ou encore Saint-Laurent-du-Val.

Le combat de tous

Face à ce petit insecte qui pourrait rapidement se muer en véritable problème sanitaire, la responsabilisation de tous est à solliciter. Friand des eaux stagnantes telles que des carafes ouvertes, des bassins pour enfants, des piscines ou des fontaines inactives, le moustique tigre y établit son territoire pour pondre sereinement ses œufs. Près de 200 par ponte. En recouvrant ces eaux méticuleusement, l’Aedes albopictus ne décéléra plus aucun endroit à coloniser. Attention cependant à ne pas le provoquer en duel si vous veniez toutefois à détecter sa présence, qui s’y frotte s’y pique…


Laissez votre avis