Sécurité routière : 9 cyclistes sur 10 ont déjà commis une infraction

Les Français se remettent au vélo. Aujourd’hui, ils sont près de 40 % à utiliser un vélo régulièrement. Avec 25 millions d’usagers, la petite reine revient en force dans les villes. Mais les cyclistes sont-ils des conducteurs responsables? 

La bicyclette revient dans nos villes. 40 % des Français déclarent faire du vélo de façon régulière.  Cependant, selon une étude réalisée par OpinionWay pour le compte de l’assureur MMA, 95 % des cyclistes se sentent particulièrement en danger à vélo. Ils sont même 60 % à se sentir plus en danger sur la petite reine que sur n’importe quel autre mode de transport personnel.

Le cycliste n’est pas protégé par un habitacle et le sentiment de vulnérabilité est inévitablement plus fort. Le moindre choc peut avoir des conséquences graves. Ainsi, en 2013, les cyclistes constituaient 4 % des tués sur la route. Et ce chiffre est en augmentation très nette en 2014 avec une hausse de 6 % sur les 12 derniers mois”, explique Stéphane Daeschner, en charge de la prévention des risques routiers chez MMA.

video-mma-perdaler-n'importe-comment-c'est-n'importe-quoi-cyclisme-securite-routiere-code-de-la-route-prevention

zérotracas.com

Des conducteurs pas toujours responsables

Bien qu’ils ne se sentent pas en sécurité à vélo, les cyclistes ne sont pas pour autant plus respectueux du Code de la route. Ils sont 88 % à admettre déjà avoir commis une infraction à vélo. 71 % admettent circuler sur les trottoirs et 49 % avoir déjà pris un sens interdit. Pourquoi les cyclistes sont-ils si irrespectueux des règles ? Le sentiment d’impunité des férus de la petite reine est bien réel. Ils sont 44 % à dire avoir l’impression qu’ils ne risquent pas d’amende à vélo.

Par ailleurs, la sinistralité à vélo est très élevée. En plus d’une augmentation de 6 % des tués sur les routes, ils sont 46 % à reconnaitre avoir déjà eu au moins un accident à vélo.

L’étude montre également que le taux d’équipement à vélo reste faible. Ainsi, seulement 22 % des cyclistes portent systématiquement un casque en journée et 17 % des vêtements/accessoires réfléchissants. La nuit, cette proportion s’élève légèrement : 31 % portent systématiquement un casque et 49 % des vêtements/accessoires réfléchissants. Enfin, 1⁄4 des cyclistes utilisent encore un vélo sans phares à l’avant ou à l’arrière.

Ainsi bien que plus exposés que les autres conducteurs, les cyclistes ne font pas plus attention. Les Français prennent plus de risques à vélo, de plus ils respectent moins le Code de la route, et se mettent en danger.


Laissez votre avis