Sécurité routière : Etats des lieux sur les accidents causés par des conducteurs sans permis

Paris, 19 avril 2012, nouvel accident mortel causé par un conducteur sans permis. Cette fois, il s’agit d’un enfant. Le jeune garçon de 11 ans a été fauché alors qu’il traversait un passage piétonnier. Un évènement qui relance l’inquiétude face aux automobilistes en défaut de licence. News Assurances s’est intéressé à l’implication de ces conducteurs faussaires dans les statistiques d’accidents de la route.

Dans cet accident survenu jeudi à Paris dans le XXème arrondissement, le conducteur responsable de la mort du jeune garçon était connu pour être un chauffard récalcitrant. Son permis, après plusieurs délits routiers, avait fini par être annulé.

Malgré les condamnations juridiques, de nombreux conducteurs suspendus continuent à emprunter les routes.

Les raisons d’une annulation de permis

Hormis les cas de conducteurs novices qui n’ont pas encore obtenu le sésame obligatoire pour rouler sans danger, l’absence de permis est souvent due chez un conducteur à une annulation ou une suspension. Les raisons peuvent être multiples : perte progressive des 12 points (6 mois minimum de retrait), suspension pour conduite en état d’ébriété ou usage de drogues, annulation par voie pénale suite à une infraction grave du Code de la route.

Les statistiques

Selon l’Office national de sécurité routière, 300 000 personnes rouleraient aujourd’hui sans permis, la plupart inconscients de leur insuffisance de points.

En 2010, sur 40M d’automobilistes en France, 85 700 (contre 92 123 en 2009) se sont vus invalider leur permis pour stock de points épuisé. 91% d’entre eux, soit 77 987 étaient des hommes.

Le professeur Claude Got, spécialiste de la sécurité routière, explique à l’AFP que sur 9 500 personnes ayant causé un accident mortel de la route en 2008, 264 étaient des conducteurs novices sans permis (2,78%) et 56 avaient leur permis suspendu, invalidé ou annulé (0,59%).

En 2009, 996 personnes ont été pénalement condamnées pour homicide involontaire au volant. 191 présentaient un état manifeste d’ébriété au moment des faits.

Pour aller plus loin :

Accident sans permis de conduire : Les démarches


Laissez votre avis