Assurance auto : 80% des appels professionnels au volant de sa voiture sont pris en conduisant

A l’heure où le téléphone portable s’impose 24h/24h dans nos vies et où de nombreux salariés sont amenés à prendre le volant dans le cadre de leurs fonctions, PSRE (promotion et suivi de la sécurité routière en entreprise) fait le point sur l’usage du téléphone au volant vu par les salariés et vu par les employeurs.

Un automobiliste sur deux n’hésite pas à décrocher son téléphone quelle que soit la situation de conduite. Un sondage IFOP pour PSRE fait aujourd’hui le point sur l’ampleur de ce phénomène :
• 63%, des salariés passent ou reçoivent des appels téléphoniques au cours de leurs déplacements professionnels en voiture.
• 20% seulement des appels sont passés systématiquement à l’arrêt
• 41% des chefs d’entreprise interrogés considèrent que téléphoner en conduisant n’engage que le salarié
• 67% des employeurs et 58% des salariés déclarent que téléphoner à l’aide d’un kit mains libres réduit vraiment le risque.

Les chefs d’entreprise ont une obligation de sécurité à l’égard de leurs salariés (Code du Travail, Loi de Modernisation Sociale). Cette obligation s’étend au risque routier. Ils doivent ainsi veiller à ce que la conduite d’un véhicule automobile pour des raisons professionnelles se fasse dans les meilleures conditions de précaution.

Le trajet entre le domicile et le lieu de travail n’échappe pas totalement à cette obligation de sécurité, surtout si c’est l’entreprise qui appelle le salarié sur ce trajet … le lien de subordination pouvant requalifier le trajet.

L’entreprise se doit donc d’organiser l’utilisation du portable dans le cadre professionnel et notamment sur la route

PSRE rappelle que les accidents de la route sont la 1er cause de mortalité dans le cadre du travail (trajets domicile-travail et missions professionnelles) et qu’il est temps de tordre le coup à quelques idées reçues qui peuvent s’avérer dangereuses.


Laissez votre avis