Assurance Auto : Comment faire réparer les dégâts causés par la grêle ?

Suivant les contrats d’assurance, toutes les automobiles ne sont pas automatiquement assurées contre les dégâts causés par la grêle. Certaines garanties permettent toutefois de faire réparer les dommages liés aux grêlons, parfois dans des délais très rapides.

Le moins que l’on puisse dire c’est que les orages n’ont pas épargné la France ces dernières semaines. Avec environ 30.000 déclarations de sinistres enregistrées par les principales compagnies d’assurance, uniquement pour les dégâts causés sur les véhicules, la grêle a eu “un impact” coûteux ce dernier mois. Si les réparations peuvent aller de 300 à 2.200 euros en moyenne suivant l’étendue des dégâts, les assureurs proposent aujourd’hui plusieurs solutions pour faire réparer les dommages des grêlons sur les carrosseries.

Quelles assurances pour couvrir les dommages des grêlons ?

Pour les réparations des dommages occasionnés par des grêlons sur la carrosserie, ces dernières sont généralement indemnisées par votre contrat d’assurance automobile au titre d’une garantie “tous risques” ou d’une garantie “dommages tous accidents”.
Attention, il très important de vérifier son contrat car ces garanties de sont pas automatiquement incluses. C’est notamment le cas pour les contrats d’assurance au tiers (appelés aussi assurance responsabilité civile).

Autre point important, la garantie “tous risques” ou la garantie “dommages tous accidents” comprennent généralement des franchises forfaitaires d’un montant variable (200 euros en moyenne). Suivant les compagnies d’assurance, une garantie “grêle” spécifique peut aussi être ajoutée au contrat auto, avec par exemple la possibilité d’être remorqué en cas d’immobilisation du véhicule. Il s’agit d’une prestation d’assistance, incluse dans le contrat.

Enfin, si la grêle a endommagé des vitres du véhicule, c’est cette fois-ci la garantie “bris de glaces” qui jouera, avec là aussi des franchises variables selon les contrats et les assureurs.

Quelles sont les conditions de réparation ?

Une fois votre sinistre déclaré (5 jours au maximum après le sinistre), plusieurs possibilités existent pour faire réparer le véhicule.

Après expertise, si celle-ci est demandée par l’assureur, deux cas de figure se présentent : une indemnité (fixée par le contrat) est versée à l’assuré qui engage ensuite lui-même les réparations auprès d’un garagiste de son choix. Autre possibilité, la compagnie d’assurance propose une intervention auprès d’un carrossier ou d’une plateforme de débosselage agréée (sujet sur lequel nous avions réalisé un reportage vidéo il y a quelques années). Après réparation, l’assuré ne règle que le montant de la franchise au carrossier, la compagnie d’assurance se chargeant, elle, de payer le reste de la facture.

Choisir son carrossier ou laisser l’assureur décider ?

L’avantage des carrossiers agréés, et notamment les plateformes de débosselages, est de simplifier les démarches pour les assurés. Le dispositif permet de réduire en même temps les coûts de réparation pour les compagnies d’assurance, qui indemnisent directement le prestataires. Il n’y a alors pas de frais à avancer, à l’exception de la franchise. En effet, aujourd’hui, les débosseleurs travaillant pour les assureurs traitent les sinistres sans peinture et sans pièce de rechange en seulement quelques jours. Ainsi, la différence de prix face à un changement entier de carrosserie et la main d’œuvre qui va avec est importante. Mais vous avez toujours le droit de choisir votre propre carrossier.

Il vous faudra alors avancer les frais, et vous serez remboursé des travaux à l’exception de la franchise. Votre assureur peut également vous demander un devis avant travaux.

Attention, en cas d’expertise, les compagnies d’assurance peuvent exiger un certificat d’intempéries, un document officiel fourni par Météo France. Le prix de ce certificat était de 61 euros en 2013 et il est de 73,20 euros TTC en 2014 et il est généralement remboursé par votre assurance.

Que faire en cas de dégâts trop importants ?

Si le montant des réparations des dégâts occasionnés par la grêle sont plus élevés que la valeur vénale du véhicule ou que ce dernier est déclaré comme épave, soit vous cédez votre voiture à la compagnie d’assurance qui vous indemnise de la valeur du véhicule avant l’épisode de grêle moins la franchise, soit vous gardez votre véhicule et l’assureur vous verse alors une indemnisation correspondant à la valeur du classement épave, moins la franchise

News Assurances vous propose également de lire sa fiche pratique pour savoir si vous avez bien assuré votre habitation ou votre voiture contre la grêle.


Laissez votre avis