Assurance auto : Les conductrices payeront-elles réellement plus cher après le 21 décembre 2012?

Le 21 décembre, toute forme de discrimination devra être abolie dans le monde de l’assurance. Une mesure qui présage une future uniformisation tarifaire pour les hommes et pour les femmes. Les experts pointent du doigt les conductrices qui, selon eux, devront s’affranchir de contrats auto plus onéreux, alors qu’elles bénéficiaient d’avantages économiques pour leur sinistralité moindre sur les routes. Vont-elles réellement devoir payer plus cher ?

News Assurances l’avait déjà annoncé par le passé, ce futur 21 décembre risque de souffler un vent de renouveau sur le paysage assurantiel. A cette date, les contrats auront l’interdiction formelle de s’appuyer sur toute forme de discrimination. Les calculs de risques et les tarifs devraient ainsi être révisés afin qu’hommes et femmes soient jaugés sur un même pied d’égalité. Soit l’apparition de prix homogènes si les assureurs jouent le jeu et se conforment à la nouvelle règlementation.

Les conductrices, futures pénalisées ?

Les conductrices font actuellement coulées beaucoup d’encre dans les médias. En apparence, ce seront elles les grandes perdantes de cette disposition qui tord le cou à la discrimination. Elles devraient ainsi, dans un avenir proche, payer plus cher leurs contrats auto. Les experts se font écho, et tablent sur une hausse de leurs prix de l’ordre de 4 à 50%. Récompensées pour leur maniement du volant et surtout moins imprudent que celui des hommes, les conductrices jouissaient de tarifs plus avantageux. Souffriront-elles alors réellement, tel un mauvais revers de médaille, de contrats plus dispendieux ?

Si de nombreux acteurs du secteur répondent par l’affirmative, indiquant que les assureurs ne pourront réchapper à l’application de cette nouvelle règlementation, pour d’autres, aucune perturbation n’est à redouter. C’est ainsi ce que le décrit Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet Facts & Figures, dans les pages de News Assurances Pro : ” Aujourd’hui, les assureurs ont les moyens de reconstituer votre sexe à partir de données statistiques comme la marque de votre voiture, la couleur, le kilométrage… Ces données statistiques sont fiables à 90%. Donc demain, finalement, ils pourront tarifier un contrat comme ils le faisaient hier. Théoriquement, les femmes devraient payer plus cher, mais les assureurs préféreront tarifer justement un risque. Pour moi, sur ce marché, il y aura très peu de mouvement. » En d’autres termes, les assureurs continueront à gratifier les bons comportements mais en employant des références qui sortiront subtilement du cadre discriminatoire du sexe.

Les anciennes détentrices de contrats seront préservées

Quoi qu’il en soit, toute la gente féminine ne sera pas concernée par cette potentielle hausse des tarifs. Seules les nouvelles détentrices de contrats, signés ainsi après le 21 décembre 2012, tomberont sous le coup des nouvelles dispositions. Les conductrices qui bénéficiaient jusqu’alors de tarifs économiques ne verront aucunement leurs privilèges se déliter. Il en sera de même pour les reconductions tacites, également épargnées par l’éventuelle envolée des prix. Cette réglementation ne touchera en effet que les premiers contrats.


Laissez votre avis