Assurance auto : Palmarès des fraudes les plus fréquentes

En matière de fraude à l’assurance, c’est le secteur de l’automobile qui fait office de mauvais élève. 50% des fraudes sont recensés .

Selon l’Alfa, Agence pour la lutte contre la fraude en assurance, 50% des fraudes constatées en France concernent l’assurance auto. James Landel et Lionel Namin, auteurs du Manuel de l’assurance automobile, ont compilé les fraudes en assurance auto les plus fréquentes.

Fraude 1 – Le sinistre fictif

Le sinistre fictif caracole en tête des escroqueries les plus habituelles des assurés. Scénarios de vols, d’accidents ou d’incendies montés de toutes pièces, implication d’un tiers non identifié imaginaire pour camoufler un sinistre responsable… Les usagers multiplient les versions abracadabrantes. Perçu juridiquement comme un délit d’escroquerie (article 313-1 du Code pénal), la déclaration d’un sinistre fictif en vue d’obtenir une indemnisation non légitime de son assureur est passible de 5 ans de prison et de 375.000 euros d’amende.

Fraude 2 – La fausse déclaration à la signature du contrat

Presque aussi répandue que le sinistre fictif, la fausse déclaration lors de la souscription de son contrat est le second cas de fraude le plus commun. Il peut faire référence à une omission de sinistres antérieurs, à un mensonge concernant le lieu de parking du véhicule, à une conduite en état d’ivresse que l’assuré préfère taire…

Fraude 3 – La “tous risques du pauvre”

Toute l’ingéniosité de l’assuré réside dans le fait de simuler un vol de son auto pour déguiser un accident responsable. Il est alors remboursé de la valeur de la voiture, moins l’usure, au titre de la garantie vol.

Fraude 4 – La “revente à l’assureur”

Stratagème qui consiste à faire disparaitre son véhicule en vieux ou mauvais état afin d’en obtenir, là aussi, l’indemnisation au travers de la garantie vol.

Fraude 5 – Le « vol à l’étranger »

Technique qui repose sur le fait de déclarer à son assureur le vol de son véhicule au cours d’un voyage à l’étranger, alors que le propriétaire a en réalité vendu l’automobile.

Fraude 6 – Le “vol à la roulotte”

Dans le “vol à la roulotte”, le fraudeur fracture et déplace son auto pour laisser penser à son assureur que ce dernier a été “cambriolé”. L’assuré peut alors déclarer la disparition de matériels couteux tel qu’ordinateur, téléphone, multimédias divers…


Laissez votre avis